mardi 27 décembre 2016

Vendée Globe / Premier Cap Horn pour Jérémie Beyou, quatre jours de retard sur le leader Armel Le Cléac'h

Jérémie Beyou a doublé le Cap Horn à 14h44 (heure française), ce mardi 27 décembre 2016. Maitre Coq est le troisième IMOCA du Vendée Globe à franchir le Cap. Le bizuth du Horn aura mis 4 jours 1 heure et 10 minutes de plus que le leader Armel Le Cléac'h. L'écart avec le second Hugo Boss est de seulement 2 jours 2 heures et 2 minutes. Le skipper de Maitre Coq aura donc mis 51 jours 1 heure et 42 minutes pour franchir son premier Cap Horn. 


Crédit : F Van Malleghem


Une nouvelle course
A 40 ans et après 51 jours 1 heure et 42 minutes de mer, Jérémie Beyou a franchi le Cap Horn pour la première fois. Un soulagement et une délivrance pour le skipper de Maître CoQ, pas mécontent de quitter l’océan Pacifique et de démarrer « une nouvelle course » vers les Sables d’Olonne.

« J’ai pris beaucoup de départs de tours du monde, entre le Vendée Globe, le Trophée Jules-Verne et la Barcelona World Race, à chaque fois, je n’ai pas réussi à passer le Cap Horn, donc il est temps ! », a-t-il commenté, avant d’ajouter : « Le Pacifique a été long avec des conditions météo pas faciles qui ne m’ont pas permis de progresser de façon très rapide. Je suis content de sortir de cette zone un peu compliquée, il est temps de changer de coin, parce qu’ici, ce n’est pas le plus sympa. »


"Le jeu va se rouvrir un peu"
Après ce premier passage de Horn, il s’agit de penser à la suite et notamment à la remontée de l’Atlantique Sud qui réserve souvent son lot de surprises, bonnes ou mauvaises, et dans laquelle s’est souvent jouée l’issue du Vendée Globe. Le retour d’Alex Thomson sur le leader Armel Le Cléac’h (écart passé de 800 milles au Horn à moins de 300 mardi matin) en est la preuve : tout peut arriver dans cette zone météo très instable.

Et même si ses problèmes d’électronique l’empêchent de disposer des mêmes armes que ses concurrents, c’est avec le mors aux dents qu’il aborde la dernière partie de son tour du monde : « La course va reprendre un peu ses droits, je vais regarder comment je suis par rapport aux deux premiers, étudier aussi quelle trajectoire ils ont prise et ce que je peux prendre comme trajectoire. Le jeu va se rouvrir un peu, ça va être une nouvelle course, il va falloir s’engager au maximum pendant ces dernières semaines. » 

par la rédaction
Sources : Mer&Media - I.Delaune