mardi 20 décembre 2016

Vendée Globe / Avarie sur SMA, vérin de quille fissuré pour Paul Meilhat

Cet après-midi à 15h15 heure française, Paul Meilhat a signalé un problème de vérin de quille. Le vérin est fissuré sur 40 centimètres et a entraîné la bascule de la quille sous le vent du bateau. Le skipper de SMA est en train de caler le système pour tenter de remettre la quille dans l’axe. Pour réaliser cette opération, il a abattu en grand et fait route vers le nord.


Credit : V.Curutchet/DPPI/VG


C’est à la suite d’un bruit suspect en début d’après-midi que le skipper de SMA est allé inspecter son puits de quille. Il s’est immédiatement rendu compte que l’huile du circuit hydraulique avait inondé le compartiment du vérin. Il a d’abord suspecté la rupture d’un tuyau du circuit hydraulique, avant de constater une fissure de 40 centimètres sur le vérin lui-même.

SMA est actuellement en plein océan Pacifique, 2000 milles dans l’Est de la Nouvelle-Zélande.

Les mots de Paul Meilhat, ce soir :
« J’étais au reaching depuis deux jours, sous J2, dans une vingtaine de nœuds de vent lorsque j’ai entendu un bang énorme. Je me suis vite rendu compte que la quille partait sous le vent. J’ai abattu tout de suite et constaté que l’huile du circuit hydraulique s’était répandue sous le vérin. J’ai pensé à un raccord cassé. 

J’ai cherché la panne. Un raccord était bien desserré mais lorsque j’ai remis de l’huile, ça fuyait de partout. Cet après-midi, au vent arrière, j’ai réussi à sécuriser la quille dans l’axe grâce à un système de sécurité. Tout le système hydraulique du vérin est inopérant, donc, la quille peut se balader à 45 degrés d’un bord sur l’autre si elle n’est pas maintenue dans l’axe. Mais cela crée des contraintes énormes et s’il y a de la mer, il peut y avoir du jeu.

 J’essaye de faire route vers le nord-ouest pour quitter la zone de vent fort. J’ai un peu de mal à réaliser ce qui m’arrive. Je me réfugie dans le travail, je n’ai pas envie de réfléchir à tout ça. Ma priorité est de préserver le bateau… »


Par la rédaction
Source : Blanco Negro