vendredi 13 janvier 2017

Class40 / Jean Galfione prépare sa saison 2017 : "Je suis allé crescendo dans la difficulté"

Une victoire au Grand Prix Guyader, une autre au Record SNSM puis une huitième place décrochée avec Nicolas Troussel dans la Normandy Channel Race : l’année 2016 s’est révélée riche pour Jean Galfione. Le skipper du Class40 Serenis Consulting a non seulement engrangé de l’expérience mais surtout, il a pu prendre en main sa nouvelle monture, un plan Humphreys construit par Ocean Tec yard en Slovénie en 2013. Il a pu y définir les modifications à apporter pour le rendre encore plus performant et le mettre à « sa patte » d’ici au début de la saison prochaine.



Credit : JM Liot


« Pour moi, cette année 2016 a été une année de transition, avec un nouveau bateau plus complexe à prendre en main. Il m’a fallu un petit temps d’adaptation pour trouver mes repères. Ça n’est pas encore fait à 100%, j’ai toujours de petites choses à apprendre, mais j’ai bien progressé. J’y suis allé crescendo dans la difficulté et cela m’a permis de voir où j’en étais », explique Jean Galfione qui a donc pris ses marques, cette saison, sur sa nouvelle machine.

« Je suis passé sur un proto sain, mais assez extrême dans la manœuvre, dans l’organisation à bord et dans tout un tas d’autres choses. Par conséquent, il a fallu que je m’y habitue », détaille le skipper de Serenis Consulting.


Un plan d’attaque bien défini
« La Normandy Channel Race a été un peu plus décevante au niveau du classement (8e) mais elle a toutefois été très révélatrice », annonce Jean qui a pu, lors de ces 1 100 milles entre la France et la Grande-Bretagne, pousser le bateau dans ses retranchements aux côtés de Nicolas Troussel. « Nico le connait par cœur : Serenis Consulting n’est autre que son ancien bateau. C’était donc très intéressant pour moi. J’ai notamment pu définir les modifications à apporter dessus pour le faire évoluer dans le bon sens et l’adapter à mes besoins », indique le skipper.


Long chantier d'hiver
 « Nous allons modifier les systèmes de ballasts, mettre au point un gréement un peu différent avec des emmagasineurs puis changer les aménagements intérieurs pour faciliter le matossage », précise Jean Galfione qui souhaite ainsi imprimer « sa patte » à bord, mais aussi gagner en termes de performances.


Plus de temps sur l’eau en 2017
« L’idée est de remettre le bateau à l’eau en mars 2017. D’ici là, je vais donc avoir pas mal de travail mais, en parallèle, je compte mettre l’accent sur la préparation physique. C’est, aujourd’hui, clairement mon point fort alors autant faire en sorte que ça le reste », commente le skipper qui va ainsi suivre un planning d’entrainement assez dense, avec au menu du vélo, de la course à pied, du renforcement musculaire, des sports collectifs, du surf et un peu de perche afin de continuer à travailler en explosivité pour être au top lors des premières navigations.

« Cette année, j’ai finalement un peu manqué de navigations. Je compte donc passer beaucoup plus de temps sur l’eau en 2017 », promet Jean qui s’alignera ainsi aux différentes courses inscrites au calendrier de la Class40, exception faite de la Transat Jacques Vabre. « L’un de mes principaux objectifs sera la Les Sables – Horta, un morceau de 2 540 milles à travers le Golfe de Gascogne et l’archipel des Açores. Un parfait entraînement en vue de la Route du Rhum 2018 ! »

Par la rédaction
Source : Rivacom