jeudi 19 janvier 2017

IMOCA / 2015-2016, "On cherche à rendre le bateau plus homogène" par l'architecte Guillaume Verdier

A quelques heures de l'arrivée des deux premiers bateaux du Vendée Globe, l'architecte Guillaume Verdier nous livre une analyse détaillée et technique de l'évolution de la classe IMOCA. "Pour l'édition du Vendée Globe 2016-2017, la jauge a évolué. Le mât aile et la quille d'une seule pièce sont imposés. VPLP et moi-même sommes contactés pour réaliser six nouveaux bateaux : Banque Populaire, Hugo Boss, St Michel-Virbac, Gitana 16, Safran II et le dernier mis à l'eau No Way Back. Nous allons chercher un moyen d'optimiser les performances. C'est là qu'interviennent les foils." Explications.






Franchir le pas
D'abord, nous éprouvons nos concepts antérieurs au moyen d'un package scientifique similaire aux précédents plans. Puis, forts de notre expérience sur le design de l'AC72 Team New Zealand pour la coupe de l'America (2013), nous décidons d'introduire les foils dans la conception des nouveaux 60 pieds.

Ils sont novateurs car la surface portante produit à la fois la force latérale et la poussée verticale. Ces foils sont décomposés en trois parties : le « shaft » qui rentre dans le puits, le plan porteur et le plan antidérive ou « tip ». Nous les dénommons Dali, car, vus de l'arrière, ils ressemblent aux moustaches du peintre.


Rendre le bateau plus homogène
Pendant toute la conception de ces foils, nous collaborons avec Len Imas, qui travaillait avec moi chez ETNZ, et Romain Garo, sur le calcul d'écoulement (Simulation numérique de la trainée du bateau). Pour choisir le compromis, nous utilisons l'outil VPP (Velocity Prediction programme), conçu par Dan Bernasconi. VPLP lance et supervise en parallèle des études en soufflerie. Enfin, je développe, avec Benjamin Muyl, des plateformes numériques de calculs par éléments finis pour évaluer la solidité du bateau.

On cherche à rendre le bateau plus homogène, tout en prévoyant une violence accrue de l'impact des vagues. Les gréements sont très reculés ainsi que les quilles. Les formes avant sont remplies, pour compenser la poussée accrue du moteur vélique.



Soulager le bateau
Les foils soulagent quasiment intégralement le bateau. Nous avons amélioré leur performance lors du deuxième jeu en les faisant plus fins ; moins perturbants au niveau du transpercement de la surface. Le tip produit une grande partie du travail.

Gitana et St-Michel-Virbac s'associent pour la conception de leurs bateaux. Les plans de ponts sont également différents des éditions précédentes. L'accastillage est surbaissé et l'habitacle est totalement couvert. La nouvelle carène que nous proposons est très tendue, malgré le fait qu'elle n'est pas toujours soulagée par les foils (au près par exemple). La nouvelle jauge IMOCA nous restreint les volumes de ballasts, mais la quantité d'eau embarquée est moindre.


Hugo Boss plus radical
Hugo Boss est, quant à lui développé pour un programme assez radical, selon la volonté d'Alex Thomson. Le foil pousse une part plus importante de la masse du bateau. On obtient ainsi un bateau légèrement plus étroit, mais sur lequel il faut travailler de manière assidue pour bénéficier du couple dynamique. Le marin devra donc être plus attentif pour être toujours réglé de manière optimale (voile/angle de quille/enfoncement de dérive/angulation de la quille).




Collaborateurs de Guillaume Verdier :
Romaric Neyhousser : Modélisation / Architecture Navale
Herve Penfornis : Modélisation / Plans de construction
Benjamin Muyl : Calculs des structures
Morgane Schlumberger : Modélisation / Plans de construction
Bobby Kleinschmidt : Appendice/ VPP
Len Imas : Calculs de Fluide Dynamique
Romain Garo : Calculs de Fluide Dynamique
Véronique Soulé : Calculs de Fluide Dynamique / VPP/ Développement logiciel
Guillaume Verdier : Architecture / Appendice / Structure / Carène
Pierre-Louis Pillot : Modélisation / Plans de construction

Bureau VPLP :
Daniele Capua : Architecture / Stabilité / Plans de construction
Philibert Chesnay : Modélisation / Plans de construction
Xavier Guisnel : VPP / CFD
Quentin Lucet : Gestion de Projet / Jauge
Damien Doyotte : plan de construction et ingénierie
Erwan Lebel : plan de construction et ingénierie
Vincent Lauriot Prévost : Architecture

Interlocuteurs architectes :
Team Banque Populaire : Kevin Escoffier et Gautier Levisse
Team Hugo Boss : Simon McGoldrick

par la rédaction
Source : Mer&Media