jeudi 6 avril 2017

Ciela Village, le premier Multi50 conçu avec des foils, se construit : "Un multicoque qui marque sa génération"

La construction du nouveau Multi50 Ciela Village de Thierry Bouchard a débuté. Il sera le premier de la classe conçu avec des foils. Sa formule ? Un bateau puissant et réactif dont l'ergonomie du plan de pont privilégie la performance au large en équipage réduit. Mise à l'eau prévue en août.


Le futur Multi50 Ciela Village
Credit : VPLP Yacht Design

Le cahier des charges était clair : faire un bateau rapide sans sacrifier le confort de l'équipage. Thierry Bouchard et Fred Le Peutrec sont tombés d'accord sur ce point : « Sur les multicoques modernes, il faut aller vite et longtemps. Il faut donc limiter l'épuisement de l'équipage pour conserver de la performance. »


"La mise au point sera plus longue"
Thierry Bouchard, le skipper, explique : « Je voulais un multicoque résolument moderne, qui marque sa génération. L'arrivée des foils est un atout, même si pour nous, la mise au point sera plus longue car le bateau est neuf, entièrement pensé avec des foils.

Mon expérience sur la Transat Jacques Vabre et la Québec Saint-Malo à bord de l'ancien Ciela Village m'ont permis d'être assez critique sur l'ergonomie. Pour aller vite, il faut être protégé de l'air, de la mer, tout en gardant le contact avec les éléments. Le travail sur l'ergonomie a donc été un point très travaillé. »


"Une seule colonne de winch"
Fred Le Peutrec, qui assure le suivi de conception et de construction, poursuit : « Nous avons recentré les postes de barre pour diminuer la surface frontale de la casquette et avons travaillé sur la conception de la casquette pour limiter son poids et permettre aussi au barreur de l'escamoter dans le petit temps.

Nous avons opté pour une seule colonne de winch, suffisante en solo ou double et avons placé quatre winchs centraux. Les foils ajoutent encore des manœuvres sur le pont. Toutes reviennent sous la casquette grâce à un tunnel sur le pont de la coque centrale. »


"Nous ne nous sommes rien interdit"
Conçu par VPLP, ce Multi50 n'est pas un copier-coller de ce que fait déjà le cabinet d'architecture vannetais en matière de grands multicoques.

Quentin Lucet, architecte, enchaîne : « Au départ nous ne nous sommes rien interdit. Nous avons étudié par exemple une dizaine de configurations structurelles des bras de liaison. Finalement, ils seront en X. Le nouveau paramètre « foils » a induit de nouvelles études hydrodynamiques qui prennent en compte leur poussée.

La jauge n'autorise pas les plans porteurs sur les safrans donc nous avons travaillé sur les formes de carènes pour éviter de cabrer le bateau de façon trop importante, et tirer profit au maximum des foils. Dans le petit temps, le bateau trainera moins d'eau et quand le vent montera, nous comptons sur la puissance des foils.

Un gros travail aérodynamique a été fait, avec la voilerie Incidences, pour définir un plan de voilure différent. Nous allons élargir les conditions d'utilisation de chaque voile. »


Mise à l'eau en août
Les pièces seront assemblées chez CDK à partir du mois de mai. La mise à l'eau est prévue au mois d'août, à Port-la-Forêt. Suivront la mise au point et un parcours de qualification pour être au départ de la Transat Jacques Vabre le 5 novembre au Havre.


Point chantier
La coque centrale et les bras sont construits chez CDK Technologies à Port-la-Forêt ; les flotteurs chez Gepeto Composites à Lorient ; les appendices chez Heol Composites et les foils chez Lorima.

Par la rédaction
Source : I.Delaune