mercredi 10 mai 2017

Class40 / Construction de Carac, Louis Duc au coeur du chantier : "On a mis toutes les chances de notre côté"

Le chantier bat son plein chez Gepeto Composite à Lorient. Gautier Nollet, son gérant, accueille depuis janvier dernier la construction du futur Lift40 de Louis Duc. Pont et coque fermés, les formes du nouveau Class40 se dessinent en ce début mai. Le skipper de Carac a l’œil partout et supervise toutes les étapes du chantier, de A à Z, avant la mise à l'eau mi-juin. On le suit.


Crédit : E Allaire

Premier bateau neuf
Loin d'être un inconnu en Class40, Louis Duc attend son premier bateau neuf. Lui qui a commencé dans le métier comme technicien, c’est avec un œil averti qu’il supervise la construction de son monocoque. « Je suis impliqué à 100% » déclare-t-il. Epaulé par Marc Lefebvre, gérant du chantier V1D2 à Caen, Louis Duc apprécie. « Il m'aide dans la globalité de la jauge et à mettre en œuvre l‘ensemble du projet.»


Carène innovante, une barre de flèche en moins
Louis Duc n’a pas lésiné pour son futur Class40 : il faut qu’il soit plus performant que les autres. « On a mis toutes les chances de notre coté. Les équipes qui travaillent autour du projet ont mis leur tripes dans ce bateau".

Si le pont sort du moule de Campagne de France, le Class40 verra le jour avec une carène innovante, fruit d'un long travail au sein du cabinet Lombard. "On essaie de moins enfourner, de gagner en polyvalence". L'architecte a également travaillé sur le gréement et redessiné un nouveau profil de mât avec le chantier Axxon Composite, pour notamment gagner en poids. "On a supprimé une barre de flèche. Ainsi, on permet d'abaisser son centre de gravité."

Le marin, loin des plans d’eau en ce début de saison, reprendra néanmoins la mer avec Claire Pruvot sur la Normandy Channel Race dès cette semaine. "Je suis content de repartir en mer. J'avais invité Claire (Pruvot) l'an dernier sur mon Carac. Aujourd’hui, c'est elle qui prend en main son Class40." Le duo de Normands sera donc reconstitué pour l'occasion.


Au départ des Sables - Horta
Depuis janvier, ce sont 4 à 5 personnes qui oeuvrent au chantier Gepeto de Lorient, soit 5000 heures de travail. « On espère avoir fait du beau boulot » confie le gérant Gautier Nollet, qui se réjouit de mettre à l'eau "un bateau estampillé Gepeto". Le monocoque devrait toucher l’eau entre le 12 et 15 juin et ainsi être au départ des Sables - Horta, le 2 juillet prochain.

Louis Duc embarquera Eric Levet, un des architectes du cabinet Lombard, pour la première étape. Sur le retour, le skipper fera équipe avec un Figariste expérimenté qui sera également son co-skipper sur la Transat Jacques Vabre.

Mais d'ici là, le Lift 40 terminera sa construction dans le chantier d’Initiatives Cœur. Comme le confiait son skipper, "On est maintenant dans une phase de détails." Des détails qui pourraient faire la différence sur l'eau.



Texte et photos : E Allaire