vendredi 5 mai 2017

Ultim / Benoit Marie, Yann Riou, des nouveaux sur Macif 100 pour The Bridge - Revue d'équipage

François Gabart se prépare activement pour l'objectif majeur de sa saison : battre le record du tour du monde en solitaire de Thomas Coville sur Sodebo Ultim. Mais dès mi-mai, il basculera en mode « équipage » avec dans le viseur The Bridge, entre Saint-Nazaire et New York, qu’il courra avec cinq équipiers. Yann Riou ou Pascal Bidégorry, le skipper de Macif nous présente ses acolytes. 


Macif sur The Bridge
Credit : JM Liot /Macif

L’équipage Macif  sur The Bridge
François Gabart hors quart
« Sur The Bridge, je serai hors quart, chargé de la navigation mais également de la coordination. Ce rôle de chef d’orchestre, qui vise à essayer de faire travailler l’ensemble des équipiers dans la bonne humeur et l’efficacité, me plaît ! En vue du tour du monde en solitaire en fin d’année, il est primordial pour moi de conserver mes sensations. »

Pascal Bidégorry
« Pascal est avec nous depuis que le bateau a été mis à l’eau, il le connaît très bien, nous avons disputé et gagné ensemble la Transat Jacques Vabre 2015. C’est un des marins les plus expérimentés en multicoque au large. Il est capable, aussi bien à la barre qu’aux réglages, de pousser le bateau et de le faire aller très vite, et c’est bien ce que j’attends de lui sur The Bridge. »

Yann Riou
« Yann aura une tâche que lui seul accomplira, celle de prendre des images. J’aime beaucoup ce qu’il fait en tant que mediaman et je souhaite qu’il me fasse progresser dans ce domaine, pour que je puisse avoir des automatismes en vue du tour du monde. Mais il ne sera pas uniquement mediaman : il aura aussi le droit de tourner les manivelles, de régler, de barrer… Qui plus est, il a une vraie expérience du large, la Volvo Ocean Race (vainqueur avec Groupama 4) et sur d’autres grands trimarans (NDLR : Yann Riou était mediaman sur Spindrift 2 lors du Trophée Jules Verne). »

Antoine Gautier et Guillaume Combescure
« Ils font partie de l’équipe technique du trimaran MACIF. Je trouvais important, pour la globalité du projet, qu’ils puissent voir le bateau en conditions réelles de course : cela permet d’alimenter la liste des idées pour les futures évolutions du bateau et l’un comme l’autre seront de précieuses sources d’informations pour notre routeur, Jean-Yves Bernot, lors des prochaines échéances en solitaire.  »

Benoît Marie
« C’est le petit dernier, puisqu’il vient d’arriver dans l’équipe ! Il a à la fois l’expérience du large (vainqueur de la Mini Transat en 2013, navigations en MOD70) et des bateaux qui volent (en particulier le Moth à foils). En plus de ses qualités de marin, Benoit propose constamment de nouvelles idées et il a cette capacité, que j’apprécie beaucoup, de toujours se remettre en cause pour progresser."

Par la rédaction
Source : Windreport