vendredi 9 juin 2017

La Solitaire / La deuxième étape part demain vers Concarneau, de tous petits airs attendus

Bye Gijon, direction Concarneau. Pas ou très peu de vent attendu devant Gijón demain samedi à 15h00 pour le départ de ce qui s’annonce comme un marathon. Car la suite est directement liée au déplacement d’une dorsale sans vent qui devrait s’installer en travers du golfe de Gascogne.


Credit : A.Courcoux


Une étape longue...
Le golfe de Gascogne va offrir un terrain de jeu plutôt cabossé entre trous de vent, brises évanescentes, dorsales éphémères, flux aléatoires et calmes blancs… Et la première nuit ibère s’annonce particulièrement pénible, si déjà les skippers arrivent à s’extirper de la côte hispanique puisque les prévisions météo prévoient un très, très léger souffle de secteur Nord autour de quatre nœuds.

Et la suite laisse entendre que la progression vers la Chaussée de Sein s’effectuera essentiellement au près, sur un ou deux bords selon les routages. Quant à l’atterrage sur la pointe de Bretagne, cela pourrait s’avérer très compliqué si le vent est aux abonnés absents avec des coefficients de marée de 71 et 69 mardi, soit la probabilité d’un double passage à niveau au large du raz de Sein et devant les côtes rugueuses de Penmarc’h.

Les premiers milles vont être déterminants et donc prendre un bon départ sera une opportunité pour faire le break d’entrée de jeu. Tout le monde s’accorde à prédire une sortie de baie de Gijón laborieuse même si la brise thermique pourrait générer un brin d’air.


Se remettre dans le match
Sans oublier que la première étape a déjà écrémé : certains favoris au départ de Bordeaux tels Erwan Tabarly (Armor Lux), Anthony Marchand (Ovimpex-Secours Populaire), Damien Guillou (Domino’s Pizza) qui ont abandonné pour cause d’avarie, ont déjà plus de huit heures de retard !

Tandis que Jérémie Beyou (Charal à 1h 44’ 08), Éric Péron (Finistère Mer Vent à 1h 48’ 59), Martin Le Pape (Skipper Macif 2017 à 2h 30’ 34) ou Thierry Chabagny (Gedimat à 3h 09’ 54), handicapés par des problèmes techniques, savent déjà que le podium dieppois est quasi impossible. Il ne leur reste plus qu’un éclat lors d’une ou plusieurs étapes pour briller.



Classement définitif de la première étape Bordeaux-Gijón (Amateurs) :
1-Hugh Brayshaw (The Offshore Academy) en 2j 10h 35’ 14
2-Benjamin Augereau (Guadeloupe Grand Large) à 37’ 18
3-Yves Ravot (Hors la rue) à 41’ 21
4-Théophile Moussion (Theoenfigaro) à 2h 04’ 43
5-Éric Delamare (Région Normandie) à 2h 11’ 52

Classement définitif de la première étape Bordeaux-Gijón (Bizuths) :
1-Julien Pulvé (Team Vendée Formation) en 2j 08h 34’ 14
2-Pierre Leboucher (Ardian) à 7’06
3-Tanguy Le Turquais (Nibelis) à 26’44
4-Milan Kolacek (Czeching The Edge) à 41’ 42
5-Benjamin Augereau (Guadeloupe Grand Large) à 2h 38’ 18

Classement définitif de la première étape Bordeaux-Gijón (Scratch) :
1-Nicolas Lunven (Generali) en 2j 07h 31’ 16
2-Adrien Hardy (Agir Recouvrement) à 13’ 23
3-Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance) à 27’ 46
4-Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) à 28’53
5-Yann Eliès (Quéguigner-Leucémie Espoir) à 39’ 24
6-Alexis Loison (Custo Pol) à 48’ 26
7-Xavier Macaire (Groupe SNEF) à 58’ 56
8-Julien Pulvé (Team Vendée Formation) à 1h 02’ 58
9-Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM-CS) à 1h 08’ 55
10-Justine Mettraux (TeamWork) à 1h 09’ 54

par la rédaction
Source : Rivacom