samedi 29 juillet 2017

Classe Mini / De Port Olona à Avilès en Espagne, un tracé varié pour la Transgascogne

Elle partira le 30 juillet des Sables d'Olonne pour Aviles en Espagne. La Transgascogne attend une soixantaine de Mini 6.50, en solo ou en duo. Zoom sur un parcours aussi complet que technique. 


Crédit : B Gergaud

Les Sables d’Olonne et Avilès, étape 1
La première étape, longue de 345 milles est généralement très stratégique, ainsi que le confirme Denis Hugues, le directeur de course. « La première partie, jusqu’à Belle-Ile est toujours délicate, avec des courants à jouer. 

Ensuite, la descente jusqu’en Espagne n’est jamais anodine car nombreux sont les marins qui traversent le golfe de Gascogne pour la première fois à l’occasion de la course. 

Enfin, l’atterrissage sur la côte Cantabrique pose toujours des problèmes car souvent, à cette période de l’année, il n’y a pas de vent et il peut y avoir de la brume. Il faut donc bien se positionner et également faire très attention aux cailloux ».


Etape retour, un grand sprint
La deuxième étape, plus courte de 100 milles, n’en est pas moins attrayante. « C’est en fait un grand sprint. Mais qui dit sprint ne signifie pas pour autant sans difficulté. 

Les marins doivent notamment faire attention à la remontée des fonds sur le plateau continental, à 250 milles au large des côtes Vendéennes, qui lève toujours une mer compliquée. Idem au niveau du plateau de Rochebonne. 

L’étape dure généralement à peine plus de 24 heures pour les premiers, mais elle crée parfois des surprises ».

par la rédaction
Source : Les Sables Vendée