dimanche 25 janvier 2015

Barcelona World Race / Bernard Stamm et Jean Le Cam passent le Cap de Bonne-Espérance en tête

Premier à atteindre la longitude du cap des Aiguilles, marquant le passage dans l’océan Indien, Cheminées Poujoulat semble avoir attrapé le train des dépressions des mers du Sud. Après un ralentissement provisoire aujourd’hui, Jean Le Cam et Bernard Stamm devraient continuer à mener le convoi dès demain, dans un flux plein ouest de 30-35 nœuds. Avec une avance certaine sur Neutrogena et GAES Centros Auditivos. 





Images du bord de Cheminées Poujoulat


Cheminées Poujoulat connaît la route. Bernard Stamm et Jean Le Cam ont ouvert la voie ce matin, à 9h35 TU, du convoi de la Barcelona World Race, après 24 jours 21 heures et 35 minutes de mer, soit quelque 39 heures de moins que le temps mis lors de la précédente édition par Virbac-Paprec 3, qui avait dû faire escale à Recife.

Dans leur foulée, en bordure d’un système dépressionnaire costaud, Neutrogena devait suivre, ainsi que GAES Centros Auditivos. Aucun ne devrait manquer ce flux d’ouest de 30-35 nœuds des deux prochains jours.

Renault Captur a accroché par sa façade ouest le système, et l’allongement de ses foulées laisse présager que Jörg Riechers et Sébastien Audigane ne seront pas détachés des bons wagons. Il pourrait en être de même pour We are Water qui devrait bénéficier d’un vent de nord-ouest plus soutenu.


Une seule zone d’exclusion pour tous
Quelque soit le train pris, le parcours et ses règles restent les mêmes pour les usagers. La direction de course a informé hier les skippers de la modification de quatre points de la zone d’exclusion, en raison de la dérive possible de glace plus au nord que prévu au moment du passage des derniers de la flotte, qui comptent actuellement dix à douze jours de retard. Ces quatre points se situent au nord de l’archipel des Crozet, remontés désormais à 43°S pour l’un et 44°S pour les autres.

« Il s’avère que de gros tabulaires de 800 mètres plus au sud se morcellent en éventail. Les logiciels nous montrent un risque de glaces pour le passage des derniers dans la zone », explique Jacques Caraës, le directeur de course. « Nous l’intégrons dès maintenant, en respectant l’obligation de délai d’information aux premiers bateaux, pour que tout le monde courre avec la même zone d’exclusion. »

Classement à 14h UTC

Par la rédaction
Source : BWR Media

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?