lundi 15 juin 2015

ITW / Sébastien Marsset, équipier sur le VO65 Alvimedica : "J'ai été beaucoup plus partie prenante"

Il a été de toute la Volvo Ocean Race, excepté une étape. Barreur-régleur sur Alvimedica, actuellement cinquième à quatre points du podium, rencontre avec Sébastien Marsset qui joue à domicile à Lorient. ITW.



Sébastien Marsset sur la Volvo Ocean Race : "On a réussi à rivaliser avec des médaillés olympiques !"
Credit : E.Allaire

Sébastien, racontez-nous "votre" Volvo Ocean Race.
"Je suis arrivé tard sur le projet, seulement un mois avant le départ. Mais j'ai participé à toute la course, sauf la grosse étape Auckland - Itajai. Donc pas de Cap Horn. Mais cela m'a fait du bien de couper. On en a vraiment besoin."


Le plus dur après ces longs mois ?
"C'est évident que physiquement, il faut encaisser. On a beaucoup de petits pépins. Mais le plus dur, c'est mentalement. Elle use, cette course ! Il est indispensable de pouvoir récupérer."


Comment s'annonce la fin de course pour vous ?
"On a perdu beaucoup de terrain avec la dernière étape (ndlr : ils ont pris la 6e place à Lorient). Après, l'idée est de revenir sur Mapfre, notre concurrent direct, deux points devant nous. Mais les Espagnols, après un début difficile, reviennent très fort et ne connaissent pas de problème de vitesse. Et il va de soi que l'on va saisir toutes les opportunités qui se présentent."


Qu'avez-vous appris sur cette Volvo Ocean Race, votre première grande épreuve internationale ?
"Énormément appris ! On est une équipe de jeunes, beaucoup découvraient et apprenaient. On avait personne pour nous guider. C'était à nous de nous poser les questions et de trouver les bonnes réponses. 

Et aujourd'hui, c'est très valorisant de se dire qu'on est monté en puissance grâce à un vrai travail d'équipe.  On avait et on a encore nos lacunes mais on fait beaucoup moins d'erreurs aujourd'hui. On a réussi à rivaliser avec des médaillés olympiques !

Par rapport à mes précédentes expériences (il était équipier remplaçant sur Groupama 4 lors de la précédente Volvo Ocean Race puis avait intégré Spindrift racing), j'ai été beaucoup plus partie prenante."


La suite, vous y pensez déjà ?
"A moyen terme, j'ai très envie d'être au départ de la Transat Jacques Vabre. L'idéal serait sur un Imoca. Après ce sera peut-être sur un Class40.

Plus tard, plutôt un Jules Verne. Ca fait rêver ! Et pourquoi pas repartir sur une Volvo Ocean Race. Cela me tenterait beaucoup. Un projet gagnant évidemment. Mais sinon, avec une plus petite équipe, je signe aussi !"




Vous conseille : VOR / Ca repart demain de Lorient, rencontre avec les marins à la veille de la dernière étape (images)

http://www.scanvoile.com/2015/06/vor-ca-repart-demain-de-lorient.html#.VX8AIvntmko



Images : E.Allaire
Propos recueillis par la rédaction
Source : ScanVoile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?