vendredi 10 juillet 2015

IMOCA / Souffle du Nord est à l'eau, Thomas Ruyant passe à l'échelon supérieur (Images - ITW)

A l'eau ! Le Souffle du Nord projet Imagine a retrouvé son élément hier à Lorient. Thomas Ruyant, vainqueur de la Mini Transat et de la Route du Rhum (Class40), passe à l'échelon supérieur. Mise à l'eau, mâtage, puis test à 90°, son Imoca, l'ex-Groupe Bel, a désormais trouvé sa place au ponton lorientais, son port d'attache. 


Souffle du Nord de Thomas Ruyant est à l'eau !



Jimmy, Marine, Laurent, une petite équipe pour un "petit" nouveau
Thomas Ruyant a décidé de s’entourer d’une équipe qu’il connaît bien et en qui il a totalement confiance. Laurent Bourguès est en charge, depuis deux mois, de l’ensemble du chantier de l'IMOCA Le Souffle du Nord, plan Guillaume Verdier de 2007. Il est le boat captain du voilier et accompagnera techniquement le skipper nordiste jusqu’à la fin du Vendée Globe.

« J’ai absolument voulu avoir Laurent à mes côtés » confie Thomas Ruyant. « Avant d’être un technicien hors pair qui dispose d’ailleurs d’une véritable expérience sur les monocoques de 60 pieds, c’est un marin. Il était important pour moi d’avoir à mes côtés une équipe capable de m’accompagner en mer. C’est également le cas de Jimmy Le Baut qui a suivi François Gabart lors de sa victoire sur le dernier Vendée Globe et qui est un préparateur hyper polyvalent. Marine Viau, responsable de la logistique et de la coordination, sera un atout. Elle connaît parfaitement son métier et connaît les bateaux. »


Laurent Bourguès : "Repartir d’une feuille blanche"
« Notre priorité lorsque nous avons découvert notre bateau était vraiment la fiabilisation. Nous nous sommes attelés à vérifier l’ensemble des structures du Souffle du Nord. Cela a débuté par un démontage de la quille en carbone. Nous l’avons ensuite amené chez Airbus à Bordeaux pour une expertise complète. L’idée était de voir la taille des défauts maximum que nous pouvions accepter pour un Vendée Globe. La quille s’est révélée parfaitement saine. 

En liaison avec Kito de Pavant, le premier propriétaire du bateau, et Guillaume Verdier, l’architecte, nous avons étudié toute la chaîne d’effort du voilier. Avec Thomas et Jimmy, nous avons vraiment voulu repartir d’une feuille blanche en vérifiant le gréement, le mât et la coque par exemple. 

Ensuite, dans la mesure de notre budget, nous nous sommes attaqués à la performance au sens strict du bateau. Nous avons aussi d’autres axes de travaux en étude pour 2016, notamment autour du mât. »


Vous conseille : Sponsoring / Après la Transat Jacques Vabre, Thomas Ruyant et Imagine rêvent du prochain Vendée Globe

http://www.scanvoile.com/2015/07/sponsoring-apres-la-transat-jacques.html


Images : E.Allaire
Par la rédaction
Sources : TB Press - ScanVoile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?