samedi 26 décembre 2015

IMOCA / Expédition lancée pour le Team SMA, parti chercher le bateau toujours à la dérive

En parallèle du sauvetage de Paul Meilhat le mardi 15 décembre sur la Transat B to B puis son rapatriement sanitaire par avion, la question de la récupération de l'IMOCA a été l’un des enjeux de l’équipe technique. Une nouvelle expédition a donc été lancée mercredi depuis la Bretagne.


Le Team a quitté la France pour aller récupérer l'IMOCA SMA, à la dérive.
Credit : SMA


Retour sur les opérations après l'hélitreuillage de Paul Melihat
Une fois parvenue sur l’île de Sao Miguel aux Açores, l'équipe SMA a affrété un remorqueur de haute mer mais n’a pas pu prendre la mer avant le mercredi 16 décembre.

Quand l’équipe arrive à hauteur du 60 pieds, la nuit est tombée et les conditions se sont fortement dégradées. Il est impossible de monter à bord sans prendre de risques inconsidérés. Décision est prise de rebrousser chemin en raison de la météo dantesque annoncée.

Le 22 décembre, l’équipe rentre en France pour poursuivre sur une nouvelle opération, en fonction d’une météo exploitable qui leur permettra de prendre la mer à partir de la Bretagne.


Nouvelle tentative depuis le Port du Crouesty
Après la tentative au large des Açores et celle qui n’a pas pu aboutir depuis La Corogne en Espagne, c’est finalement du Port du Crouesty (Golfe du Morbihan) qu’une nouvelle expédition a été lancée mercredi. Une équipe de quatre marins habitués à mener ces opérations a été constituée.

L’équipage a embarqué à bord d’un voilier robuste de 15 mètres équipé d’un semi-rigide. L’expédition s’annonce longue, au moins 4 jours de mer seront nécessaires pour se rendre sur zone.

Au moment du départ, SMA était situé à plus de 800 milles des côtes bretonnes et dérivait lentement vers l’Irlande. L’objectif est d’embarquer deux personnes à bord de l'IMOCA, en fonction des conditions météo sur place.


Paul Meilhat entame sa convalescence
Paul Meilhat a passé des examens complémentaires dès son arrivée à l’hôpital de Lorient. Un scanner a notamment montré un plus grand nombre de fractures que détecté initialement qui nécessitent 6 semaines d’immobilisation totale (notamment des fractures du bassin plus compliquées que prévues et plusieurs côtes de touchées).


Vous conseille : Saint Barth - Port la Foret / Blessé, Paul Meilhat a été hélitreuillé et est en sécurité. Il raconte

http://www.scanvoile.com/2015/12/flash-blesse-paul-meilhat-ete.html#.VnrSPvnhDIU


Par la rédaction
Source : SMA

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?