lundi 25 janvier 2016

2016 / Ils repartiront ! Trophée Jules Verne, WMRT, GC32, Québec-Saint Malo, Spindrift annonce sa saison

À peine rentré de sa tentative sur le Trophée Jules Verne, le team Spindrift reprendra la mer dès fin janvier. Au programme, trois circuits pour Yann Guichard, Dona Bertarelli et leurs équipiers. Toujours en multicoque, mais en catamaran sur le circuit mondial de match-racing en M32 (WMRT), sur les foilers GC32 et les courses lémaniques en D35. Sans oublier le maxi Spindrift 2. Il sera au départ de la Québec/Saint-Malo avant d'enchainer avec une nouvelle tentative de record du Trophée Jules Verne.


Crédit : E Allaire

Une première sur le World Match Racing Tour
« C’est la première fois que je vais participer au World Match Racing Tour. Ce circuit mondial de match-racing (NDLR : qui se courait jusqu'alors en monocoque) comporte cinq rendez-vous avec en clôture, le Championnat du Monde à Marstrand (Suède) début juillet. 

Entraînements à Lanzarote
L’équipe commence dès la fin du mois de janvier les entraînements à Lanzarote sur ce catamaran doté de dérives courbes, d’échelles de rappel et qui se mène à quatre. La première rencontre aura lieu à Fremantle (Australie) du 2 au 7 mars. 

Je suis impatient de voir quel est notre niveau face aux meilleurs mondiaux de cette discipline spécifique, puisque ce sont des duels par élimination. Le seul Français à avoir été couronné est Bertrand Pacé en 1994. Ce sera très enrichissant de se confronter à ces spécialistes de la régate au contact, » précise Yann Guichard.


Retour sur le circuit des GC32 : "Voler est devenu une nécessité"
Déjà présent la saison passée, le team Spindrift réitère sa participation au circuit des GC32, catamarans volants extrêmement sportifs et rapides. Et s’ils n’étaient que cinq teams sur l’eau en 2015, on attend cette année une dizaine d’équipages internationaux. Le premier rendez-vous est programmé fin mai avec cinq autres étapes en Europe du Sud jusqu’à fin septembre.

« Les GC32 sont des catamarans volants particulièrement exigeants. C’est un bateau facile à faire voler, mais il reste très technique pour aller vraiment vite ! Voler est devenu une nécessité pour la voile de haut niveau. Cinq étapes sont au calendrier dans toute l’Europe, » poursuit Yann Guichard.


Le Léman comme terrain de jeu
Présente depuis 2007 sur le circuit lémanique des D35, l’équipe de Dona Bertarelli sera présente pour les sept compétitions annoncées avec Ladycat powered by Spindrift racing.


Trophée Jules Verne cet automne
Le trimaran Spindrift 2, actuellement en chantier à Lorient, pour un check-up complet et pour de nouvelles optimisations de la plateforme et d’emménagements intérieurs, sera remis à l’eau mi-avril. Des sessions d’entraînements seront organisées dès lors, en vue de se préparer à la transat Québec-Saint Malo (10 juillet), et surtout à une deuxième tentative sur le Trophée Jules Verne l’automne prochain.

250 jours sur l'eau
« Le team Spindrift va diversifier les disciplines avec des compétitions de haut vol dans le monde entier. Cela va nous perfectionner dans tous les domaines du jeu de la régate et nous enrichir avant de repartir autour du monde. Il faut se remettre en cause en permanence si on veut progresser : au total, nous allons cumuler plus de 250 jours sur l’eau ! » conclut Yann Guichard.

Par la rédaction
Source : V.Bouchet

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?