mercredi 24 février 2016

ITW / Second de la Jacques Vabre, Maxime Sorel s'affaire aujourd'hui entre rééducation et chantier

Il s'était déjà illustré lors de la Route du Rhum 2014 en remportant la catégorie vintage Class40. Il a confirmé l'hiver dernier sur la Transat Jacques Vabre, terminée à une superbe deuxième place à bord du Mach40 flambant neuf VandB. Opéré début décembre, Maxime Sorel est actuellement en pleine rééducation. Objectif pour le marin malouin : prendre le départ de The Transat en mai prochain. Rencontre.


Maxime Sorel, skipper du Class40 V and B, entame sa rééducation avant d'attaquer la saison 2016.
Crédit : E Allaire

Vous étiez sur la table d'opération en décembre dernier. Qu'en est-il aujourd'hui ? 
L'opération était déjà calée dans mon planning sportif. Je me suis fait opéré le 10 décembre après la Transat Jacques Vabre car je souhaitais être au top sur cette course. (NDLR : une ramification des vaisseaux sanguins ont poussé anormalement entre les côtes et la peau, une malformation de naissance découverte après la Route du Rhum)

Après deux mois de convalescence, sans sport, j'ai repris tout doucement. J'entame aujourd'hui ma quatrième semaine de rééducation. L'objectif, c'est d'être au départ de The Transat (en solitaire) en mai prochain en ayant retrouvé 100% de ma motricité mais sans me mettre de pression.

Je serai sûrement moins fort physiquement mais j'espère que ce ne sera pas un handicap. Il faudra faire travailler la tête ! 


Second de la Transat Jacques Vabre sur un bateau flambant neuf, qu'avez-vous appris sur cette course ? 
"Que c'est beaucoup trop long (rires) ! Je suis parti sans pression. Quand on sait qu'on est deux à bord, c'est quand même plus simple. Dès la deuxième nuit, on était en tête. On est ensuite passé deuxième, place qu'on n'a quasiment plus quittée. 

J'ai été surpris d'être aussi à l'aise avec le bateau et aussi rapidement. Je ne m'y attendais pas ! (NDLR : la préparation avait été très courte, le bateau ayant été mis à l'eau tardivement dans la saison)

On a beaucoup appris. L'ennui, c'est qu'on n'a pas pu ramener un seul enregistrement de données, suite à des soucis électroniques. Un gros manque pour débriefer ! 

Sur la course, on s'est aperçu que le gros plus de V and B était au reaching, vent de travers. En revanche, en vent arrière, au portant, le bateau descend moins bien que les autres Class40. Il nous reste aussi beaucoup de boulot sur les voiles de portant."


Vous êtes actuellement aux petits soins de V and B ? 
"Le bateau a peu souffert. Structurellement, rien n'a bougé, juste la quille qui s'est un peu desserrée. Côté chantier, on va poser des panneaux solaires et mettre un deuxième pilote automatique. On a aussi travaillé sur les postes de nav' qui sont impossibles à utiliser actuellement. 

En fait, les seuls dégâts qu'on a constatés sur V and B ont eu lieu pendant le retour sur le cargo. Ils l'ont tellement sanglé que le ber est entré dans le bateau ! "


En chantier à la Trinité sur Mer, V and B devrait retrouver son élément la première semaine de mars. Maxime Sorel participera alors aux entrainements de Lorient Grand Large avec le coach Tanguy Leglatin avant The Transat.

Vous conseille : Transat Jacques Vabre / Maxime Sorel et Sam Manuard, superbes deuxièmes en Class40

http://www.scanvoile.com/2015/11/transat-jacques-vabre-le-conservateur.html#.VsyCXPnhDIU


propos recueillis par E Allaire
Source : ScanVoile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?