lundi 14 mars 2016

Ultim / Nouvelle dérive, safrans avec plans porteurs, Sodebo Ultim' de Thomas Coville revient plus fort

Après son chantier, Sodebo Ultim’ a été remis à l’eau vendredi à Lorient. Nouvelle dérive, safrans plans porteurs et pilote high tech, l'Ultim' a été optimisé cet hiver.  "Le nouveau pilote est ce qui se fait de mieux ! C’est un pur produit Sodebo. Mais pour l’instant, nous restons discrets sur cette évolution stratégique." Suite aux enseignements de la Transat Jacques Vabre, c’est un bateau plus affuté qui ressort du hangar, Thomas Coville détaille les nouveautés.


Sodebo Ultim' a fait son retour à La Trinité.


Pour le skipper trinitain, le chantier a été capital pour améliorer toujours et encore la configuration solitaire de son trimaran de 30 mètres.


Nouvelle dérive
« Nous avions gardé la dérive d’origine version Geronimo qui n’avait pas été améliorée par manque de temps. Aujourd’hui, le profil de la nouvelle dérive est beaucoup plus fin et son poids a été diminué d’environ 80 kg. Nous avons donc gagné en hydrodynamisme. Vraiment typée pour le tour du monde qui se court en grande partie au portant, le gain de cette nouvelle dérive devrait être substantiel pour The Transat. La traversée de l’Atlantique nord d’est en ouest réserve en effet du près et du reaching. »


Safrans avec plans porteurs
« Les safrans avec plans porteurs ont été construits à l’automne pendant que je participais à la Transat Jacques Vabre. Ils ont été mis en place à notre retour en France fin novembre. Avant le chantier hivernal, nous avons analysé leurs nouvelles incidences pendant 15 jours de navigations-tests. 

Les réglages des foils ont également été améliorés : ils sont désormais incurvés vers l’intérieur. Ce changement d’angle permet une plus forte poussée pour surélever le bateau au-dessus de l’eau. La combinaison de ces nouveaux foils avec les plans porteurs des safrans vont offrir un meilleur empennage (comme pour les avions il s’agit de l’ensemble des plans fixes et mobiles qui assure la stabilité en tangage et en trajectoire). »


Pilotes automatiques uniques 
« Le nouveau pilote est ce qui se fait de mieux ! C’est un pur produit Sodebo et je suis fier du rendu. Nous y avons mis beaucoup d’énergie et de travail. Mais pour l’instant, nous restons discrets sur cette évolution stratégique. »


Un système de largage automatique de la grand-voile
« Celui-ci est spécifique à la navigation en solitaire et il est plus évolué que ce que nous avions auparavant avec un mode progressif ou radical. Doté d’un capteur à l’intérieur du bateau, le largage est lié à l’enfournement ou à la gîte du bateau. Grosso modo, à 9° la coque centrale sort de l’eau et nous avons programmé le largage de la grand-voile à 15°, là où le bateau n’est plus que sur un flotteur ou sur un foil. C’est un élément de sécurité important.»


Confort
Les nouvelles bulles installées sur la casquette et la nouvelle configuration de la cellule de vie faciliteront la veille du marin.


Credit : E.Allaire


Dans moins de deux mois, le 2 mai, Thomas Coville s’élancera sur The Transat. Avant d'enchaîner cet hiver avec le record du Tour du Monde en solitaire, sa cinquième tentative. Basé à Lorient pour le chantier, le trimaran a depuis rejoint son port d’attache à La Trinité-sur-Mer.


Par la rédaction
Source : Sodebo

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?