lundi 4 avril 2016

Figaro / Premier jour dans la molle, ce soir c'est sous spi pour la Transat AG2R !

Changement de décor au milieu du Golfe de Gascogne. Après une première nuit agitée et bien humide, les 15 tandems de la Transat AG2R LA MONDIALE ont dû batailler toute la journée sur le pont pour tenter de faire avancer les bateaux malgré l’absence de vent et la mer chaotique. Résultat de cette molle dépressionnaire, des changements de leaders incessants. Skipper Macif, Gedimat et Bellocq Paysages –Saveurs de Cornouaille se partagent la tête du classement.


Pétole sur la Transat AG2R.
Image embarquée : Seb Simon

Deux options se sont dessinées dès la nuit dernière entre les partisans de l’ouest (Agir Recouvrement) et ceux du sud (Skipper Macif, Gedimat). On ne pourra compter les points que lorsque le vent du nord soufflera. Dans l’ouest, on espère toucher le vent en premier, dans le sud, on prie pour que la zone perturbée quitte rapidement les parages.

Ce soir, place à la glissade
En fin d’après-midi, le souffle du nord redonnera des couleurs aux speedomètres des Figaro : 12-15 nœuds, de quoi filer vers le cap espagnol, qu’ils devraient atteindre dans la nuit de mardi à mercredi.



Xavier Macaire, Bretagne – CMB Performance : "On est content que le soleil revienne et que ça se calme un peu, mais ça se calme un peu trop ! "
« Ça ne va pas très bien. Nous sommes « empétolés » et nous voyons les autres avancer à 5 nœuds. Ca fait une demi-heure que nous sommes à 1 nœud. C’est un peu énervant. 

Cette nuit a été agitée, avec beaucoup de vent, des grains. On a eu plus fort que ce qu’on pensait et plus longtemps que ce qu’on imaginait. On est trempés, et on n’a pas beaucoup dormi, c’était limite le mal de mer par moment quand on devait faire des trucs à l’intérieur du bateau, matosser, faire la navigation. 

On est content que le soleil revienne et que ça se calme un peu, mais ça se calme un peu trop ! Ce n’est pas très clair, cette pétole peut durer une heure comme 4 ou 5 heures. Alors voir les copains avancer à 5 nœuds sous un nuage, c’est vraiment énervant… On ne peut que subir. 

Notre position était voulue, on voulait passer par en-dessous de la molle. Il fallait y aller assez tôt, un peu comme Skipper Macif et Gedimat. Mais, on se pose la question si c’était une bonne idée ou pas.»



LE CLASSEMENT 4 AVRIL 16H00
1-BELLOCQ PAYSAGES SAVEURS DE CORNOUAILLE (Martin Le Pape-Eric Peron) à 3713,49 milles
2-GEDIMAT (Thierry Chabagny-Erwan Tabarly) à 0,61 milles du 1er
3-SKIPPER MACIF (Charlie Darlin-Yoann Richomme) à 1,08 milles
... 

La suite ici


par la rédaction
Source : Effets Mer


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?