dimanche 8 mai 2016

The Transat / François Gabart prend le large, ETA mardi à New York, Armel Tripon fait escale

Avec une arrivée prévue du premier Ultime mardi en soirée (heure française), le vainqueur de The Transat bakerly pourrait réaliser le meilleur temps sur cette traversée de l’Atlantique Nord au départ de Plymouth. Mais si les conditions sont encore très favorables ce dimanche, il va falloir tirer des bords pour en finir. Du côté des IMOCA, le duel reste intense entre Armel Le Cléac’h et Vincent Riou quand l’incertitude règne pour les Multi50 au vu de la diversité des trajectoires. Chez les Class40, Phil Sharp a écopé d'une pénalité tandis qu'Armel Tripon va faire escale.



Thomas Coville distancé sur The Transat.
Credit : Y.Zedda



ULTIME : Thomas Coville distancé
Le duel entre François Gabart (Macif) et Thomas Coville (Sodebo) semble avoir tourné à l’avantage du premier quand le nouveau trimaran de trente mètres a réussi à rester à l’extérieur du virage lors du frôlement des hautes pressions il y a 24 heures : sur la corde de ce tournant vers le Nord-Ouest, l’ex-Geronimo rendait près de deux nœuds (et parfois cinq !) et bien que Thomas Coville ait multiplié les empannages pour se sortir de la nasse, son retard est passé de 70 milles à 160 milles en une journée !

Dur, dur alors qu’il ne reste plus qu’un peu plus de 800 milles à courir jusqu’à l’arrivée. Un final programmé pour l’instant mardi après-midi (heure USA), soit dans la soirée européenne (entre 18h et 22h).

Si ce dimanche est marqué par des moyennes flirtant avec les trente nœuds grâce à un bon flux de Sud 25-30 nœuds, la configuration va radicalement changer lorsque la perturbation new-yorkaise soufflera de Nord-Ouest après un front actif avec rafales à plus de 35 nœuds. Sous voilure réduite, il faudra alors bien choisir ses bords avant d’attaquer le dernier morceau : une belle zone de calmes au large de Long Island.


IMOCA : Armel Le Cléac'h enfonce le clou
Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) a mis la surmultipliée à la sortie de la dépression ! Probable qu’avec une mer progressivement plus rangée, le « foiler » avait le turbo quand le « classique » s’est vu ralenti par deux fois. Le décalage latéral d’une trentaine de milles n’a plus lieu d’être puisque Vincent Riou (PRB) est désormais dans l’axe du leader avec 35 milles de déficit, Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) s’étant lui aussi aligné avec 100 milles d’écart.

Très au Sud (plus de 350 milles), Paul Meilhat (SMA) n’a plus grande chance de jouer les trouble-fêtes.


MULTI50 : Gilles Lamiré prend l'avantage, ça se complique pour Lalou Roucayrol
Gilles Lamiré (French Tech Rennes-Saint Malo) peut être content de son option dans le sillage des Ultime : il a non seulement pris le commandement de la flotte des Multi50, mais il est surtout en position favorable pour la suite. Car sur la route du Sud, la brise est encore au rendez-vous.

Pour Lalou Roucayrol (Arkema), la situation est plus complexe puisqu’il va devoir tricoter dans un vent mollissant afin de traverser une dorsale anticyclonique. Les 24 heures à venir ne vont pas être faciles à gérer, tant côté manœuvres que mentalement car l’écart au leader de 170 milles ce dimanche devrait significativement croître lundi soir.

Et surtout, Erik Nigon (Vers un monde sans Sida) qui prolonge encore plus sa courbe vers le Sud, devrait devenir un concurrent percutant d’ici deux jours quand il aura contourné l’anticyclone : déboulant à plus de quinze nœuds quand Lalou Roucayrol peine à atteindre dix nœuds.


CLASS40 : Thibaut Vauchel - Camus et Isabelle Joschke au coude à coude
Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en peloton-ARSEP) mène le bal avec Isabelle Joschke (Generali-Horizon Mixité) comme partenaire. Les leaders doivent même se voir à l’horizon ! Louis Duc (Carac) reste dans le match avec sa trajectoire plus au Sud qui, si elle ne porte pas ses fruits ce week-end, pourrait bien relancer le débat d’ici deux jours quand les leaders seront repoussés vers la zone d’exclusion des glaces de Terre-Neuve dans un flux de Sud-Ouest contraire.

Escale pour Armel Tripon 
Pas de chance pour Armel Tripon (Black Pepper / Le Ptits doudous par Moulin Roty), particulièrement malmené dans la récente tempête. Il se déroute vers Açores pour réparer la somme de soucis techniques qui s’accumulent (problème d’aérien, voile déchirée et souci de recharge d’énergie) et ne lui permettent plus d’espérer traverser en toute sécurité. Il espère rallier Horta demain matin.


Six heures de pénalité pour Phil Sharp (Imerys)

Lors de la première nuit de course de The Transat bakerly, Phil Sharp, engagé à la barre du Class40 Imerys, a traversé le DST (dispositif de séparation de trafic) emprunté par les cargos au large d’Ouessant. Cette zone, comme prévu dans les instructions de course, est strictement interdite à la navigation pour les concurrents qui doivent impérativement l’éviter.

Suite à cette infraction établie, le comité de course a porté réclamation. Après avoir évalué la situation et consulté Phil Sharp qui a reconnu les faits en même temps qu’il a pu expliquer les raisons susceptibles de constituer des circonstances atténuantes, le jury international, composé de 5 jury internationaux, et présidé par le Français Georges Prior, a délibéré et pris sa décision. Phil Sharp reçoit une pénalité de 6 heures. Cette décision est sans appel et définitive.

Phil Sharp devra s’acquitter de cette pénalité dans les prochaines heures, en franchissant la même longitude à 6 heures d’intervalle.


Classements à 17 h
Ultimes
1. François Gabart (Macif), à 798 milles de l'arrivée
2. Thomas Coville (Sodebo), à 159 milles
3. Yves Le Blevec (Actual), à 437 milles

IMOCA
1. Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), à 1 399 milles de l'arrivée
2. Vincent Riou (PRB), à 31 milles
3. Jean-Pierre Dick (St-Michel Virtbac), à 95 milles

MULTI50
1. Gilles Lamiré (French Tech - Rennes St Malo), à 1 493 milles
2. Lalou Roucayrol (Arkema), 183 milles de l'arrivée
3. Pierre Antoine (Olmix), à 294 milles

CLASS40
1. Thibault Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton - ARSEP) à 1798 milles de l'arrivée
2. Isabelle Joschke (Generali - Horizon mixité) à 3 milles
3. Phil Sharp (Imerys), à 8 milles de l'arrivée

Par la rédaction
Source : OC Sport

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?