mercredi 23 novembre 2016

Vendée Globe / Ils ne sont plus que trois devant, Alex Thomson toujours en patron

Avec le glissement de la dépression vers le Sud-Est, le groupe de tête a été scindé en deux : ceux qui sont passés derrière le front peinent dans un flux d'Ouest faible à modéré quand les trois premiers bénéficient encore de 20-25 nœuds de Nord. Mais en arrivant vers le cap de Bonne-Espérance, la situation va changer : ralentissement par devant et retour des poursuivants. Les fractures vont être réduites !



Credit : Y.Zedda/BPCE

Plus que trois devant
Avec le front froid qui se délite tout en rattrapant les leaders, ils ne sont plus que trois à bénéficier d'un flux de Nord de plus de vingt nœuds quand leurs poursuivants directs peinent désormais derrière la masse nuageuse.

Ainsi Alex Thomson (Hugo Boss) est-il toujours en position favorable sous le vent avec cent milles d'écart latéral sur Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) et 120 milles sur Sébastien Josse (Edmond de Rothschild), distancé suite à un choc avec un OFNI ayant touché un safran.

Ce matin, le leader alignait 500 milles /24h quand Paul Meilhat (SMA) et Jérémie Beyou (Maître CoQ) n'en cumulaient que la moitié !


Ralentissement devant
Mais le rythme va sensiblement se calmer par devant. Une pause bien venue pour les leaders, et aussi pour leurs poursuivants qui vont enfin voir les écarts se stabiliser, voire se réduire. Car pour les trois "décrochés", le vent d'Ouest d'une dizaine de nœuds a imposé des empannages qui ont coûté presque 400 milles à Jérémie Beyou en trois jours !


Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) :
« On est encore dans le front avec un vent de Nord-Nord Ouest qui s'est un peu calmé en force, mais on déboule encore à 20-22 nœuds de moyenne. Le front a l'air de diminuer en vitesse et en intensité et j'en profite pour garder ce flux. La mer s'est aussi arrangée, ça tape moins dans les vagues. 

Dès ce mercredi soir, le vent va commencer à mollir et ensuite pendant deux-trois jours, le flux semble assez mal organisé : normalement, nos poursuivants vont nous rattraper un peu. Car le passage est étroit entre la bande de vent et la Zone d'Exclusion Antarctique (ZEA) : nous allons longer le mur de glaces.

L'écart s'est creusé avec nos trois poursuivants parce qu'ils sont passés derrière le front, mais nous ferons les comptes plus tard car quand nous allons ralentir, ils vont retrouver la vitesse en premier avec l'arrivée d'une nouvelle perturbation. Tant qu'il n'y a pas 500 milles d'écart, ils restent dans le match car ils sont toujours dans le même système météo. »


À 09H00 
1 Alex THOMSON HUGO BOSS
2 Armel LE CLÉAC’H BANQUE POPULAIRE VIII à  95.96 nm
3 Sébastien JOSSE EDMOND DE ROTHSCHILD à  177.88 nm
4 Morgan LAGRAVIÈRE SAFRAN à  377.13 nm
5 Paul MEILHAT SMA à 582.26 nm


Vous conseille : Vendée Globe / Safran touché cette nuit sur Edmond de Rothschild, Sébastien Josse rétrograde

http://www.scanvoile.com/2016/11/vendee-globe-safran-touche-cette-nuit.html#.WDVzZ7LhDIU

Par la rédaction
Source : Mer et Media

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?