mardi 6 décembre 2016

Vendée Globe / Puits de quille arraché sur Bastide Otio, Kito de Pavant va devoir être évacué

A 9h00 ce mardi matin, la Direction de Course a été alertée par l’équipe technique de Kito de Pavant qu’une avarie grave était intervenue à bord de son bateau Bastide Otio. Le skipper, qui naviguait à 16 noeuds sous grand-voile et deux ris dans une mer très formée, a informé que le bateau avait subi un violent choc au niveau de la quille, suite à la rencontre avec un OFNI, provoquant une voie d’eau importante à bord du bateau.


Voie d'eau sur Bastide Otio, Kito de Pavant doit être évacué !
Credit : G.Martin Raget


Joint par téléphone, Kito de Pavant raconte :
« J'ai tapé quelque chose de dur avec la quille. Le choc a été brutal et le bateau s'est arrêté net. Le palier arrière de la quille a été arraché. La quille pend sous le bateau simplement tenue par le vérin de quille qui est en train de cisailler la coque... 

Une grosse voie d'eau 
Le puits de quille est arraché, il y a une grosse voie d'eau à ce niveau mais contenue pour le moment au compartiment moteur. 

Actuellement il y a 40 nœuds de vent et 5 à 6 mètres de creux sur zone. Le bateau est arrêté. J’ai affalé la grand-voile pour que ça gîte moins. La situation est stabilisée pour le moment. Le matériel de survie est à côté de moi. Il va falloir venir me chercher. Je suis en train de contacter le Marion Dufresne pour qu’il vienne sur zone ».


Les secours s'organisent
La Direction de Course du Vendée Globe a immédiatement alerté les MRCC (Maritime Rescue Coordination Center) Gris Nez afin de les informer de l’avarie et d’organiser les secours.


Sur zone dans une dizaine d'heures
Le Cross a prévenu le Marion Dufresne qui est actuellement positionné à 110 milles nautiques dans le nord de l’endroit où se trouve Kito de Pavant, lui-même localisé dans le Nord des îles Crozet. Le Marion Dufresne, navire français assurant notamment le ravitaillement des Terres Australes et Antarctiques Françaises du Sud de l’océan Indien, devrait être sur zone dans une dizaine d’heures.


MAJ : LES SECOURS SUR PLACE A PARTIR de 18 h


« Kito a empanné pour que son vérin de quille détériore moins la coque et que la voie d'eau soit moins importante », précise Alain Gautier, consultant sécurité du Vendée Globe qui supervise l'opération de sauvetage en collaboration avec la Direction de Course.

Le navire Marion-Dufresne s'est dérouté pour porter assistance à Kito de Pavant. Il est attendu sur zone dans la soirée (à partir de 18h heure française) et devrait donc arriver de nuit. Il faudra attendre le lever du jour avant d'envisager une intervention qui pourrait survenir vers 2h30 (heure francaise). Ces informations sont bien entendu soumises aux aléas climatiques dans cette région hostile.

Kito de Pavant a affalé toutes ses voiles et reste sur le qui-vive à l’intérieur de Bastide Otio qui dérive à 3 nœuds vers le Sud-Ouest, au Nord des îles Crozet.


Kito de Pavant fait le point en détails sur la situation :

« Vers 8h TU, j'ai percuté un OFNI, dur, car le choc a été très sec et brutal. Le bateau s'est arrêté net puis a repris sa route, les safrans n'ont rien touché et sont intacts. Un craquement au niveau de la quille m'a tout de suite alerté. Le palier arrière de la quille a subi de gros dégâts

Je roule la voile d'avant pour ralentir le bateau et quand je retourne voir l'état de la quille, elle ne tient plus que par son palier avant. Le palier arrière a disparu avec un bon morceau de fond de coque puis, elle finit par glisser de son palier avant pour ne tenir quelques dizaines de centimètres plus bas que par la tige de vérin.

Avarie donc très grave, impossible à réparer et potentiellement dangereuse pour ma sécurité…

Petit a petit, la tige de vérin déchire la coque vers tribord jusqu'à ce que la tige soit à la verticale, le puits de quille lui-même est gravement endommagé occasionnant une voie d'eau, heureusement contenue dans le compartiment du moteur.

Le puits de vérin est également ouvert aux abysses et l'eau menaçait de remplir les autres compartiments à l'arrière, notamment celui des batteries.

C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de changer de cap. Le bateau dérive à sec de toile vers le Sud-Ouest à 3 noeuds environ. Il y a sur zone 30 noeuds de vent et 5/6 m de creux. L'eau est à 5°C.

La situation ne me permet pas d'envisager une autre solution que d'évacuer le bateau, le risque de chavirage est trop important et surtout, je ne peux déplacer le bateau au risque de détériorer encore la situation

Vous imaginez sans doute mon désarroi, ma déception sur cette course, décidément maudite.

Je suis sincèrement navré pour toutes les personnes qui ont cru dans ce projet ; Bastide Médical, Otio-Groupe HBF, tous les partenaires Made in Midi, Elteans, Quadran et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, tous les amis, les fans de plus en plus nombreux, la famille, l'équipe Sixteam, etc.

Je ne vous explique pas à quel point c'est dur d'imaginer qu'il va falloir que je quitte le bateau, avec toute l'énergie que cela a demandé depuis 2 ans et demi.

Mais bon, d’abord la vie, ensuite le reste... »

Kito de Pavant à bord de Bastide Otio


Crédit : Kito de Pavant


Par la rédaction
Sources : C.Gutierrez - Mer et Media