mardi 27 juin 2017

IMOCA / SMA abandonne les foils : "Le foil n’a pas prouvé qu’il apportait de la performance"

Des foils sur SMA, ce ne sera pas pour ce coup-ci. Après huit semaines de tests du foil installé à tribord, l'équipe SMA a choisi de revenir aux dérives droites. Pour la Transat Jacques Vabre 2017, qui s'élancera le 5 novembre, l'Imoca de Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet sera donc équipé de dérives classiques. S'ouvre maintenant un chantier pour réinstaller ces dérives et optimiser le bateau jusque dans les moindre détails.


Credit : R.Gladu


Le foil n'a pas convaincu
S’il reste évident pour tout le monde que les foils offrent des capacités d’accélération phénoménales, l’expérience menée par Paul Meilhat et l’équipe de Mer Agitée n’a pas totalement convaincu. Clairement, c’est le profil du foil, créé en 2015, qui n’a pas emporté l’adhésion.

« Ce foil a été dessiné à un moment où tous les bateaux commençaient à concevoir des foils… et où tout le monde tâtonnait, explique Marcus Hutchinson, le Directeur du programme SMA Course au large. Nous nous sommes dit qu’il fallait essayer quelque chose, mais avec la contrainte de ne pas modifier le bateau.»

« Le foil n’a pas prouvé qu’il apportait de la performance, mais ce fut une expérience hyper intéressante, exprime Paul Meilhat. Pendant toute la phase d’entraînement, on a installé un process d’étude qui nous a permis d’en apprendre beaucoup sur le comportement du bateau. Ce process a également été précieux pour l’équipe technique, qui a pu noter une foule d’informations pour la mise en place de la modification des puits de dérive et des systèmes.»


SMA de retour en chantier
S’ouvre là un chantier de cinq semaines et, dans le hangar de Port-la-Forêt, ça ne va pas chômer. Au programme : changement du bout-dehors, allègement du bateau, changement de l’électronique et mise en place d’un travail spécifique d’optimisation.

Et puis, surtout, SMA va abandonner son système à quatre ballasts par côté pour adopter les cotes de la jauge établie pour le dernier Vendée Globe, cotes auxquelles il n’était pas soumis impérativement puisque le bateau est antérieur à la campagne 2016-2017. SMA sera donc équipé de deux compartiments à bâbord et autant à tribord, qui emporteront moins d’eau et qui seront plus excentrés. De ces détails naîtra plus de puissance, avec un bateau plus léger.

Enfin, de nouvelles voiles (J2 et J3) seront prochainement livrées, conçues selon une nouvelle géométrie. Adaptées aux allures de vent de travers et plus polyvalentes à ces allures, elles permettront sans doute d’apporter une réponse à la problématique que pose la jauge du Vendée Globe 2020-2021 : les marins n’auront plus droit qu’à 7 voiles au lieu de 8.


Le Vendée Globe 2020 n’est pas encore à l’ordre du jour
Pour l’heure, l’entreprise SMA est engagée aux côtés de Paul Meilhat jusqu’en 2018.

Par la rédaction
Source : Blanco Negro