mardi 6 juin 2017

La Solitaire / 50 noeuds de vent, la nuit a fait des dégâts, trois abandons et Jérémie Beyou diminué

La flotte de La Solitaire URGO Le Figaro a vécu une deuxième nuit très musclée avec un violent passage de front qui a généré des vents jusqu’à 50 nœuds. Erwan Tabarly, Damien Guillou et Anthony Marchand ont dû mettre le cap vers les Sables d’Olonne, tandis que Jérémie Beyou et Yannig Livory, diminués, continuent vers Gijon. Ce matin mardi, Adrien Hardy (Agir Recouvrement) mène les débats.


Credit : A.Pilpré

Vent moyen de 40 nœuds
Les marins partis dimanche pour la première étape de La Solitaire URGO Le Figaro entre Bordeaux et Gijon ont souffert cette nuit ! Ils sont passés en mode combattant au fur et à mesure du renforcement du vent, prêts à affronter le passage du front annoncé.

Celui-ci a été particulièrement violent, comme l'explique Francis Le Goff, le directeur de course : « Jusqu’à Rochebonne, le vent est monté au fur et à mesure, ce n’était pas confortable, mais ça allait très vite sous spi, avec des pointes à 14-15 nœuds. Après, ils ont fait un bord bâbord amure vers l’ouest pour aller chercher la bascule du front, c’était déjà vraiment copieux, le passage du front a ensuite été vraiment violent : rafales au-dessus de 50 nœuds, vent moyen de 40 nœuds, et la mer qui va avec. »


Trois abandons cette nuit
Autant dire que les organismes, après plus d’un jour et demi de mer sont solidement entamés, tandis que le matériel souffre également. Après Erwan Tabarly (casse de barre de flèche bâbord), arrivé dans la nuit aux Sables d’Olonne, Damien Guillou (Domino’s Pizza) et Anthony Marchand (Ovimpex-Secours Populaire) ont annoncé vers minuit à la direction de course qu’ils abandonnaient pour cause de grand-voile déchirée et qu’ils mettaient le cap également vers le port vendéen, qu’ils devraient rallier dans la matinée.

Une avarie également survenue à bord de Lorientreprendre de Yannig Livory, qui a de son côté pris le parti de garder le cap vers Gijon, sous solent seul, et devrait terminer au moteur quand la situation se calmera dans la journée de mardi.


Jérémie Beyou sous GV seule
De son côté Jérémie Beyou (Charal) a perdu son solent et avance sous grand-voile seule vers l’Espagne.


Adrien Hardy en tête
Alors que le jour se lève, c’est Adrien Hardy (Agir Recouvrement) qui mène les débats, devant Nicolas Lunven (Generali) et Sébastien Simon (Bretagne-CMB Performance). Charlie Dalin (Skipper 2015), revenu comme une balle, pointe à 2 milles tandis qu’Eric Péron (Finistère Mer Vent) a choisi une route décalée, sous le vent de la tête flotte. La situation, si elle reste compliquée avec des vents de 35 nœuds et une mer forte, devrait progressivement se calmer dans la matinée, les premiers étant attendus en début de nuit à Gijon.


Classement à 10 h :
1 Adrien HARDY AGIR RECOUVREMENT
2 Nicolas LUNVEN GENERALI à 0.84
3 Sebastien SIMON BRETAGNE - CREDIT MUTUEL PERFORMANCE à 1.46
4 Charlie DALIN SKIPPER MACIF 2015 à 2.13
5 Alexis LOISON CUSTOPOL à 3.73
6 Yann ELIES QUEGUINER - LEUCEMIE ESPOIR à 3.76

Par la rédaction
Source : Rivacom