mardi 6 juin 2017

La Solitaire / Baston sur la flotte, les avaries se sont enchainées, les premiers cette nuit à Gijon (images)

Les conditions dantesques de cette nuit ont inévitablement provoqué de la casse, provoquant les abandons d’Erwan Tabarly, d’Anthony Marchand et de Damien Guillou, rentrés aux Sables d’Olonne, mais aussi de Marc Pouydebat qui a mis le cap sur La Rochelle, et réduisant les chances de bien figurer à Gijon de Jérémie Beyou, Thierry Chabagny ou Yannig Livory, handicapés par des pertes ou déchirures de voiles. Reste que le gros de la flotte de La Solitaire a réussi à sortir indemne de ce front et à se remettre en mode régate. 





Mardi après-midi, Nicolas Luven menait les débats avec un demi-mille d’avance sur Adrien Hardy, moins de deux sur Sébastien Simon et Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), tandis que Yann Eliès, Xavier Macaire (Groupe SNEF) et Alexis Loison (Custo Pol) restaient placés pour viser le podium. Tous, malgré la fatigue, n’avaient qu’une idée en tête : ne pas mollir pour arriver à Gijon avant que le vent ne tombe complètement sur les Asturies. Les premiers sont attendus en début de nuit.


Crédit : A Courcoux

Nicolas Lunven (Generali), leader à 17 h :
« Quand même, c'était un peu chaotique, il y avait des vagues dans tous les sens, du vent très fort et rafaleux… de quoi s'occuper. Pour le moment, ça ne se passe pas trop mal. On est aux avant-postes avec Adrien Hardy et Yann Eliès, il y a d'autres bateaux pas très loin derrière, ça fait une première étape serrée entre les premiers. J'espère que l'on pourra arriver avec la fin du vent de sud-ouest en début de nuit avant que le vent ne dégringole. Le timing est serré, il ne faut vraiment pas traîner. »


Sébastien Simon (Bretagne-CMB Performance), 3e : 
« C’était quand même vraiment chaud, tu fais gaffe à ne pas casser le matériel. A part les cagnards qui n’ont pas survécu, je m’en sors plutôt pas mal. J’ai essayé de ne pas faire claquer les voiles pour ne pas qu’elles s’abîment. Le vent est très oscillant pour aller jusqu’à Gijon, c’est assez usant, il faut toujours être à la barre, parce que le pilote a du mal à barrer dans la mer.  »


Yann Eliès (Queguiner-Leucémie Espoir), 6e : 
« Ça a quand même été sport. On était tous un peu trop toilés pour passer dans le front, on n’a pas trop eu le temps dans l’enchaînement du bord de spi, en partant au près, de préparer un truc qui aille avec les rafales de 40-45 nœuds. 

Idéalement, on aurait dû au moins prendre un ris dans le solent, mais une fois dans la mer, c’était quasiment impossible, trop dangereux. Je pense que c’est aussi pour ça qu’il y a tant de dégâts sur les voiles. Je suis sorti de là avec l’essentiel, c’est-à-dire, moi à bord et un bateau qui a l’air à peu près en état. »


Parmi les avaries cette nuit
21h21 : Erwan Tabarly (Armor Lux) signifie son abandon après la casse d’une barre de flèche bâbord, il fait route vers les Sables d’Olonne, où il est arrivé ce matin. "Je pense récupérer le matériel dans l’après-midi et repartir en convoyage vers Gijon ce soir (mardi) pour arriver là-bas jeudi, deux jours avant le départ de la deuxième étape. Je ne cache pas que je suis très déçu. La victoire finale, c’est foutu. Je vais courir après des victoires d’étape et je suis hyper motivé.”

23h34 : Yannig Livory (Lorientreprendre) appelle la direction de course pour annoncer qu’une vague énorme a fait déralinguer son solent, la drisse est partie et la grand-voile s’est ouverte en deux. Après avoir envisagé d’aller à l’île d’Yeu, il décide finalement de faire route vers Gijon.

23h49 : Jérémie Beyou (Charal) indique qu’il n’a plus de drisse ni de solent, il fait route vers Gijon sous grand-voile seule.

00h14 : Damien Guillou (Domino’s Pizza) appelle pour dire que sa grand-voile est déchirée, il fait route vers les Sables d’Olonne.

1h14 : Anthony Marchand (Ovimpex Secours Populaire) a lui aussi perdu sa grand-voile, déchirée, il fait également route vers les Sables d’Olonne.

5h46 : Marc Pouydebat (Auto Malin) explique que sa grand-voile s’est déchirée, il fait route vers La Rochelle.
.
7h31 : Anthony Marchand (Ovimpex Secours Populaire) est aux Sables d’Olonne, il rejoindra la flotte à Gijon ou Concarneau. « Ma GV n’est pas réparable. Pour l’instant, je cherche à en récupérer une autre. Lorsque ce sera le cas, alors j’aurai le choix entre deux options. La première : faire convoyer mon bateau jusqu’en Espagne pour prendre le départ de la deuxième étape. La deuxième : regagner directement Concarneau pour la troisième manche. »

9h10 : Xavier Macaire (Groupe SNEF) indique que la têtière de sa grand-voile est décollée

9h12 : Damien Guillou (Domino’s Pizza) est aux Sables d’Olonne, il rejoindra la flotte à Gijon ou Concarneau.



Classement à 17 h
1 Nicolas LUNVEN GENERALI
2 Adrien HARDY AGIR RECOUVREMENT à 0.56
3 Sebastien SIMON BRETAGNE - CREDIT MUTUEL PERFORMANCE à 1.68
4 Charlie DALIN SKIPPER MACIF 2015 à 2.05
5 Xavier MACAIRE GROUPE SNEF à 3.06
6 Yann ELIES QUEGUINER - LEUCEMIE ESPOIR à 3.31


Vous conseille : La Solitaire / 50 noeuds de vent, la nuit a fait des dégâts, trois abandons et Jérémie Beyou diminué

http://www.scanvoile.com/2017/06/la-solitaire-50-noeuds-de-vent-la-nuit.html#.WTbefGjhDIU


Par la rédaction
Source : Rivacom