jeudi 27 juillet 2017

Tour Voile / Lorina Mojito assuré d'être vainqueur du classement jeune avant les dernières manches

C’est (déjà) fait ! Lorina Mojito – Golfe du Morbihan est assuré de remporter le classement jeune du Tour de France à la Voile 2017. En s’imposant trois jours avant le dénouement du Tour, Solune Robert, Riwan Perron, Charles Dorange, Louis Flament et Tim Mourniac ont assuré ! 


Crédit : JM Liot

Domination sans partage
Les Mojitoboys ont enchainé les coups d’éclats, gagnant en confiance d’étape en étape. Clairement au-dessus du lot, ils ont dominé sans partage le classement jeune et ont rapidement fait le break avec leurs poursuivants. A l’aube du chapitre méditerranéen, ils affichaient une avance considérable sur leur dauphin Toulon Provence Méditerranée (86 points). Lorina Mojito – Golfe du Morbihan marche dans les pas de son grand frère, Lorina Limonade – Golfe du Morbihan, et réussit la prouesse de s’imposer trois jours avant la fin du Tour !

Sur les sept actes disputés à ce jour, le plus jeune équipage du Tour est parvenu à se hisser cinq fois en super-finale ! Un exploit quand on sait que seuls deux de ses concurrents directs ont réussi à se qualifier, et ce à une seule reprise (Toulon Provence Méditerranée et Helvetia Blue by Normandy Elite Team).


La révélation
Les Mojito Boys sont la révélation de cette édition 2017. Capables de concurrencer des marins professionnels, ils se sont fait une place dans le Top 10 du classement général. Avec une moyenne d’âge frôlant les 20 ans, Lorina Mojito – Golfe du Morbihan est le plus jeune équipage engagé sur le Tour de France à la Voile. A eux cinq, ils comptent 13 podiums mondiaux !

A peine un objectif atteint que Lorina Mojito – Golfe du Morbihan s’en fixe un nouveau : se qualifier pour la Super-Finale de Nice ce samedi, soit être dans les huit meilleurs bateaux du Tour de France à la Voile. « Maintenant, nous sommes 9ème au classement général, il n’y a que huit places en super-finale à Nice, donc nous allons nous accrocher pour nous qualifier et jouer avec le paquet de tête ! » conclut Riwan Perron, co-skipper du Diam24.

par la rédaction
Source : Effet Mer