mardi 7 novembre 2017

Class40 / Duc et Loison en tête devant Chappellier - Le Vaillant, superbe bagarre sur la Jacques Vabre

Depuis le début de la nuit, Louis Duc et Alexis Loison sont dans le front. La brise s’est progressivement renforcée. À la barre, le pont balayé par les embruns et la pluie, il faut négocier chaque vague, tenir dans les rafales. Des conditions qui ne semblent pas trop mal convenir au duo Carac qui traçait à 10 nœuds malgré tout, à 5h du matin, soit 2 nœuds plus vite que leurs concurrents directs. Huit milles derrière en début de matinée, Aymeric Chappellier et Arthur Le Vaillant sur AINA Enfance et Avenir. Un duel en tête entre deux Class40 tout récemment sortis de chantier. Coup dur en revanche pour le duo Mabire - Merron, victime d'une avarie majeure. 


Credit : Ch.Breschi

Toujours au coude à coude avec le duo d’Aïna Enfance et Avenir, Louis Duc et Alexis  Loison sur Carac ont lâché un tout petit peu de terrain hier lorsque le vent est tombé au large de la pointe Bretagne. Ils en ont profité pour partir un peu plus tôt vers l’ouest : positionnés ainsi un peu plus nord, ils devraient sortir du front plus tôt et être les premiers à toucher ce flux porteur qu’ils vont chercher au large.

Le duo Carac devrait, dans la journée, commencer à bénéficier de cette brise de nord-ouest qui souffle à l’arrière du front qu’ils traversent actuellement. Ils pourront alors ouvrir les voiles et tracer vers les Açores. Ça ira vite, les deux hommes vont pouvoir exploiter toute la puissance de leur Class40.


Aymeric Chappellier : "On est vraiment à fond !"
Cette nuit, dans des conditions pour le moins difficiles, Aymeric Chappellier et Arthur Le Vaillant sur AINA Enfance et Avenir ont parfaitement tiré leur épingle du jeu puisqu’ils pointent en deuxième position, ce mardi, et jouent toujours des coudes avec les actuels leaders de la flotte.

« Carac a sans doute attaqué un peu plus que nous cette nuit mais nous allons remettre du charbon petit à petit. Pour l’instant, comme la mer est encore très cabossée, on reste sous foc mais dès que ça va se ranger un peu, on va renvoyer le spi »,  souligne le marin Rochelais, auteur d’un début de course remarquable.

« On est bien dans le match.On est assez content parce qu’on ne s’est pas trop mal débrouillé. On est vraiment à fond ! », prévient le skipper.


Avarie sérieuse sur Campagne de France
Peu après 15 heures, Halvard Mabire a joint Sylvie Viant, Directrice de course de la Transat Jacques Vabre pour l'informer d’une avarie sérieuse survenue peu après 13 heures sur Campagne de France. Un brutal départ « au tas » du bateau a provoqué la rupture de la ferrure haute qui maintient le safran bâbord. 5ème de la Class40, Campagne de France naviguait alors sous deux ris et spi de capelage, à très haute vitesse, plus de 18 noeuds. Cette avarie prive le duo Mabire-Merron du safran sous le vent, rendant le bateau ingouvernable dans les conditions actuelles. L'éventuelle réparation ne peut se faire qu’à l’abri d’un port. Le duo va donc devoir rallier un abri quelque part en Espagne probablement. Halvard et Miranda devraient dans les toutes prochaines heures décider de leur destination.


Classement à 9 Heures
Class40
1 Carac
2 AINA Enfance et Avenir à 8 milles
3 Imerys à 13 milles

Par la rédaction
Sources : Carac - TB Press - D Van Den Brink