dimanche 25 novembre 2018

Loick Peyron mieux que Mike Birch, Happy boucle la Route du Rhum en 21 jours 03 heures 57 minutes 17 secondes

Alors que les arrivées se succèdent devant Pointe-à-Pitre, Loïck Peyron vient de boucler sa Route du Rhum en prenant la quatrième place dans la catégorie Rhum Multi à bord du petit trimaran jaune "Happy" après 21 jours 03 heures 57 minutes 17 secondes ! Le vainqueur en 2014 à bord de Banque Populaire VII partait dans les conditions de navigation des années 80. Loïck Peyron améliore le temps du vainqueur de la première édition de la Route du Rhum de 02 jours 03 heures, 02 minutes 18 secondes !


Crédit : A Courcoux


Cette fois, le skipper avait décidé de rendre hommage à Mike Birch : partir sans assistance, sans les moyens électroniques d’aujourd’hui, sans prétention et sans stress, pour narrer l’histoire de la Route du Rhum.

Au final, Loïck Peyron (Happy) aura été plus rapide que Mike Birch en 1978 lorsque le Canadien s’imposait de 98 secondes face à Michel Malinosky. De 23j 06h 59' 35", le temps est passé à 21 jours, 03 heures 57 minutes 17 secondes alors que le Baulois n’a pas franchement bénéficié de conditions idéales pour traverser l’Atlantique.


Loïck Peyron, trois semaines de mer, c’est long ?

« C’est long quand on est habitué à traverser en sept jours, le faire en trois fois plus long ! Le plus long convoyage que j’ai fait, c’est 27 jours de Madère jusqu’en Guadeloupe : je faisais un convoyage d’un bateau en solitaire et à l’époque, ça ne m’avait pas semblé très long car c’était la référence. Mais maintenant, la référence n’est plus la même. Ca n’empêche pas que j’étais au taquet en exploitant vraiment le potentiel de cette petite machine. 

J’ai fait 80% au GPS car j’étais bizarrement beaucoup moins motivé dès les premiers jours car ça a bastonné d’entrée. J’ai fait des petites droites, des petites polaires, mais rien de plus. 

« Même mon pilote automatique le plus sobre qui puisse exister est 10 fois plus performant que ce qu’il y avait. C’est un petit canot qui est assez sensible mais je l’ai poussé un peu dans ses retranchements de temps en temps. »


Vous avez eu des nouvelles des autres concurrents ?

« Les seules nouvelles que je demandais et que je recevais, c’était celle de François Corre sur l’autre petit bateau car là, c’était motivant. On s’est fait une jolie petite bagarre ! »


En quoi était-ce différent des gros bateaux ?

Sur les gros bateaux, il y a des stress différents de vitesse mais au moins, il y a une certaine stabilité qui fait que c’est beaucoup plus confortable. Là, je suis assez crevé ! En plus le passage sous Basse-Terre toute la nuit et toute la matinée a été vraiment laborieux. »


Temps de Loick Peyron sur Happy (Multi Rhum) :

Ligne d’arrivée franchie à 12h 57’ 17’’ (heure locale)
Temps de course : 21 jours 3 heures 57 minutes 17 secondes à 6,97 nœuds
4519 milles parcourus à 8,90 nœuds
Ecart au premier Rhum Multi : 06 jours 02 heures, 42 minutes, 12 secondes
Amélioration du temps de Mike Birch (vainqueur en 1978) : 2 jours 3 heures 2 minutes, 18 secondes.

par la rédaction
Source : Rivacom