lundi 7 janvier 2019

Pénalité effectuée pour Jean-Luc Van den Heede sur la Golden Gobe Race, Mark Slats en profite pour recoller

Jean-Luc Van Den Heede, le leader de la Golden Globe Race, a purgé sa peine de 18 heures samedi, suite à l'utilisation non réglementaire de son téléphone satellite. Il est désormais libre de parcourir les 2 150 milles restants jusqu’aux Sables d’Olonne. Il prévoit d’arriver le 26 janvier. Mais Mark Slats ne pointe plus qu'à 400 milles environ. 



Credit : Ch Favreau


Plus que 400 milles d'avance

Tandis que Jean-Luc Van den Heede effectuait sa pénalité au sud du 20° parallèle Nord, son poursuivant, le Néerlandais Mark Slats, traversait les Alizés Sud-Est à plus de 5 nœuds vers le nord. L’écart au but (jusqu’à la ligne d’arrivée) a été réduit à 417 milles nautiques. Pire, les Alizés Nord-Est ont disparu et VDH devrait faire face à la frustration d’une zone de calme jusqu'à mercredi au moins, tandis que Slats continue de réaliser de solides progrès.


VDH : "Je n’ai pas eu de vent du tout, du tout."

Jean-Luc nous rapporte aujourd’hui : “Une journée assez frustrante ! Je n’ai pas eu de vent du tout, du tout. J’ai barré pendant plusieurs heures, jusqu’à minuit hier en écoutant un livre « L’étudiant étranger ». J’ai barré pour gagner même pas 20 milles.

Depuis, j’ai retrouvé un petit peu de vent, ce n’est pas la folle vitesse mais au moins j’avance. Je suis dans une zone très difficile où normalement les alizés sont bien établis en janvier. Je peux vous dire qu’ils ne sont pas établis du tout ! Je fais mon possible pour faire du nord, j’espère que la semaine prochaine les conditions météo auront changé, que j’aurai une bonne vitesse, que je pourrai charger mes batteries".

Les deux skippers naviguent sur des Rustler 36 de conceptions identiques, mais Matmut supporte un gréement plus petit qui a subi des dommages et que Jean-Luc ne souhaite pas pousser trop fort. Ophen Maverick bénéficie d'une voilure plus large, mais après 25 000 milles, elle commence à montrer des signes d'usure qui pourraient entraîner des fissures.


Pénalité effectuée

Les règles sont très claires : “En traversant au nord des 20° de latitude nord, le concurrent faisant l’objet d’une pénalité de temps doit ensuite repasser au sud de cette latitude et ne pas la franchir à nouveau vers le nord (à moins de 40 milles du point de franchissement initial) jusqu'à ce que la pénalité de temps ait été effectuée. Le participant peut alors ensuite se diriger vers la ligne d'arrivée.”

En raison des difficultés rencontrées par les moyens de navigation traditionnels, la Direction de course de la GGR a donné le temps à VDH à 00:10 UTC le samedi 5 janvier pour débuter sa pénalité.

Le marin a assez bien commencé en direction du sud-ouest pendant deux heures à une vitesse moyenne de 3,67 nœuds. Mais ensuite, il a fait demi-tour et a navigué au nord-est sur une distance de 9,9 milles, ce qui a amené Matmut à franchir la ligne. Le voilier est resté au nord de la ligne pendant 3 heures.

En fin de compte, les vents sont tombés à la fin de la période de pénalité de 18 heures. Jean-Luc van den Heede s'est retrouvé coincé sous la ligne de pénalité pendant plusieurs heures. Il a donc purgé 18 heures sans interruption.

La Direction de course de la GGR a arrêté que Jean-Luc VDH avait commis une erreur de navigation involontaire et avait réparé sa pénalité à 21h00 UTC le 5 janvier.


Classement à 08:00 UTC 

1 Jean- Luc VDH (FRA) Rustler 36 Matmut à 2150 milles de l'arrivée
2 Mark Slats (NED) Rustler 36 Ohpen Maverick à 417 milles du leader
3 Uku Randmaa (EST) Rustler 36 One and All à 3195 milles du leader


Vous conseille : Jean Luc Van Den Heede : "J'ai décidé pour sauver mon âme (dixit Moitessier) de continuer ma route sans escale " - 8 novembre 2018


Par la rédaction
Source : B.Pickthall