mardi 30 avril 2019

Le National Windsurfer devrait réunir une cinquantaine de concurrents au Grand Prix Guyader à Douarnenez

Lors de la 20e édition du Grand Prix Guyader, le National Windsurfer, qui se tiendra du 4 au 6 mai prochain, devrait réunir une cinquantaine de concurrents parmi lesquels de nombreux nostalgiques des années 70-80, cette époque où cette drôle de planche de surf équipée d’une voile triangulaire s’est mise à conquérir tous les plans d’eau du globe. Mais aussi une poignée d’anciens grands champions, ravis de participer à une épreuve aussi conviviale que ludique.


Credit : DR

Les anciens champions pour partager de bons moments

« A Douarnenez, on a toujours aimé la Windsurfer. Aujourd’hui, elle fait son retour et que nous sommes très heureux de la recevoir, 40 ans après le dernier National organisé sur place », expliquent les organisateurs du Grand Prix Guyader qui accueillera le National Windsurfer, première manifestation en France depuis la sortie des Windsurfer nouvelle génération, en juin 2018.

« Nous nous réjouissons grandement de l’événement qui s’annonce comme un véritable galop d’essai, avec la présence de nombreux étrangers qui commencent à l’importer également dans leur pays. On se rend compte que ceux qui étaient mordus par cette planche il y a 40 ans le sont toujours aujourd’hui, preuve qu’à l’heure où le foil prend de l’envergure, les basiques gardent aussi beaucoup de saveurs », relate Franck Sénéchal, Président de la classe Windsurfer.


Trois générations de Windsurfer rassemblées

Des passionnés mais aussi de grands noms qui ont marqué l’histoire du windsurf, à l’image d’Hervé Petit Jean, d’Anne Herbert et de sa sœur Maud, quintuple championne du monde entre 1991 et 1999 et 4e aux J.O. d’Atlanta 1996, ou encore d’Alain Pichavant, parrain de l’événement qui remettra ainsi le Trophée Nautic au vainqueur de l’épreuve.

« Toutes s’affronteront à la fois sur des parcours construits puis des raids plutôt courts. L’idée c’est vraiment que chacun y trouve son compte, sachant que l’on retrouve parmi les inscrits, à la fois des compétiteurs et des aficionados de promenade en mer dont la moyenne d’âge se situe autour de 55 ans », précise Franck Sénéchal.

Par la rédaction
Source : Rivacom