samedi 13 avril 2019

St Michel vainqueur, Bretagne CMB Performance et SNEF montent sur le podium de la Sardinha Cup - ITW

Après 1 jour 17 heures et 35 minutes et 23 secondes de mer, Yann Eliès et Samantha Davies (StMichel) ont coupé en tête, ce samedi à 7h25, la ligne d’arrivée de la troisième étape de la Sardinha Cup, à Saint-Gilles Croix-de-Vie. Un succès synonyme de victoire au général pour le Briochin et la Britannique, qui remportent ainsi la toute première course du nouveau Figaro Bénéteau 3. Le podium est complété par Bretagne CMB Performance (Loïs Berrehar-Thomas Rouxel) et Groupe SNEF (Xavier Macaire-Achille Nebout).



Crédit : Ch Breschi

"Ils nous ont donné une belle leçon"

Les deux skippers de StMichel devancent sur cette Grande Course N°2 Leyton (Arthur Le Vaillant-Pascal Bidégorry) de 13’54, Groupe SNEF (Xavier Macaire-Achille Nebout) de 15’32 et Bretagne CMB Espoir (Loïs Berrehar-Thomas Rouxel) de 18’30.

« Ils nous ont donné une belle leçon », commentera, fair-play, Loïs Berrehar, deuxième au classement général final, avec un petit point d’avance sur Groupe SNEF. Un résultat apprécié à sa juste valeur par le jeune skipper de 25 ans : « Un podium pour ma première régate en Figaro Bénéteau 3, on m’aurait dit ça avant le départ, j’aurais signé tout de suite ! ».

Même satisfaction pour Achille Nebout, co-skipper de Groupe SNEF : « Troisième pour ma toute première course en Figaro, c’est exceptionnel, j’espère que ce bon résultat en augure d’autres. J’ai eu la chance de disputer cette Sardinha Cup avec Xavier (Macaire), j’ai appris plein de choses, ça va me servir pour la suite. »


Loïs Berrehar (skipper de Bretagne CMB Performance, 4e de l’étape et 2e au général) : "J’ai beaucoup appris"

« Quatrième de l’étape et deuxième au général, c’est bien. Yann Eliès nous a encore donné une leçon, mais on est contents. La nuit dernière, on était sur la deuxième marche du podium de l’étape, on a fait une petite erreur en envoyant le spi un peu après les autres, ce qui nous a fait perdre deux places, mais de toute façon, la place au général était assurée. Je venais en bonne partie pour continuer à découvrir le bateau et me rassurer sur la vitesse et les réglages, j’ai beaucoup appris. »


Arthur Le Vaillant (skipper de Leyton, 2e de l’étape et 5e au général) : "Cette Sardinha Cup a été une très belle expérience"

« C’était une belle bataille, avec beaucoup de rebondissements et on réussit à finir deuxièmes, donc je suis plutôt content. On est bien partis, on a fait un beau portant, même si on s’est fait doubler par la fusée StMichel, ils allaient aussi très vite au près sous gennaker. Nous, on a cherché à trouver les bonnes manettes, parfois on les retrouvait, d’autres on les reperdait, il fallait avoir les nerfs solides. Cette Sardinha Cup a été une très belle expérience, je suis ravi de l’avoir faite avec Pascal qui m’a appris à ne jamais rien lâcher et à sans cesse être à l’affût de la moindre opportunité. »


Xavier Macaire (skipper de Groupe SNEF, 3e de l’étape et au général) : "Il n’y a pas de meilleur entraînement"

« Cette troisième place clôture bien cette Sardinha Cup, il s’est passé plein de trucs, on s’est bien bagarrés. On a découvert pas mal de choses pendant deux semaines, il n’y a pas de meilleur entraînement que de faire de belles courses comme ça, pendant lesquelles on se bagarre comme des fous sur des formats de 48 heures. Et ça fait super plaisir de terminer sur le podium au général à Saint-Gilles, à la maison, où je m’entraîne toute l’année. »


Conrad Colman (skipper de Ethical Power, 23e de l'étape et 19e au général, 1er bizuth) : "C'était une découverte"

« Le Figaro, c'est bien dur, je m'attendais à ce que ce soit difficile, je ne suis pas déçu, je suis venu pour prendre la fessée et je l'ai eue ! C'est une manière de naviguer très différente par rapport à ce que j'ai fait précédemment sur mes tours du monde, c'est très exigeant. 

Je suis en train d'apprendre plein de choses, c'était une découverte pour nous deux, avec Sébastien (Marsset), nous avons eu une bonne entente, je ne pouvais pas espérer meilleur coéquipier. Le bateau est vraiment génial, je crois que c'est la première fois que les lettres NZL sont peintes sur une voile de Figaro, j'espère ramener mes camarades néo-zélandais sur le circuit. Nous avons été super bien accueillis à Saint-Gilles. »


Retrouvez les propos de Yann Eliès et Sam Davies, vainqueurs de la dernière étape et de la Sardinha Cup



Source : A Bourgeois