dimanche 21 juillet 2019

Juan K. architecte d'Arkéa Paprec : "La carène permet d’exploiter davantage la performance des foils"

Architecte naval, Juan Kouyoumdjian a dessiné plusieurs monocoques vainqueurs de la Volvo Ocean Race, dont Groupama 4 avec lequel Franck Cammas s'était imposé lors de l'édition 2011. Mais cela faisait près de 10 ans qu’il n’avait plus conçu d’IMOCA. Déjà auteur des foils du PRB de Vincent Riou, le franco-argentin a dessiné le 60 pieds ARKÉA PAPREC.


Crédit : Y Riou


Les bonnes conclusions

Juan K : « Quand on construit un bateau, il y a très souvent des choix à faire. Moi je proposais des choses à Vincent (Riou) et Sébastien (Simon) qui les replaçaient dans un contexte de navigation. Et en mettant en commun toutes ces données, nous arrivions à tirer les bonnes conclusions. 

Parfois en faisant des compromis. En effet, ce qui te fait aller très vite à 20 nœuds peut te faire aller très lentement à 6 nœuds. Il y a eu beaucoup de discussions entre nous qui ouvraient sur des débats. Ensuite c’était toujours très clair entre nous : celui dont c’était le domaine de prédilection prenait la décision finale.

ARKÉA PAPREC est un foiler, nous l’avons conçu selon la nouvelle règle de jauge. La carène que nous avons imaginée permet d’exploiter davantage la performance des foils.




"Nous avons conçu un bateau taillé pour le Vendée Globe"

Dans les vitesses basses, la coque est primordiale et dans les hautes vitesses, ce sont les foils. Il faut donc utiliser les statistiques et accepter de faire des compromis sur le design. Nous avons conçu un bateau taillé pour le Vendée Globe. 

Le fait qu’une seule personne doive pouvoir mener cette machine autour du monde est un des critères fondamentaux pour le design et la construction. »


Vous conseille : Sébastien Simon met à l'eau son nouvel IMOCA Arkéa Paprec



Source : Arkea Paprec