lundi 16 septembre 2019

Deux marins, forfaits de la Mini Transat 2019, ne seront pas au départ dimanche à La Rochelle

Plus qu’une toute petite semaine à patienter ! Dimanche à 14h15, ce sont près de 90 skippers qui prendront le départ de la 22e édition de la Mini-Transat à La Rochelle. Deux marins inscrits en série ne seront finalement pas de la partie. Antoine Oulhen s’est blessé tandis que Cyril Oms ne s’est pas présenté à La Rochelle.



Depart de la Mini Transat 2019 à La Rochelle
Credit : Ch.Breschi



Dimanche prochain, les marins de la Mini-Transat La Boulangère seront en mer. En attendant le départ, les skippers ont largement de quoi s’occuper et s’activent sur les pontons pour s’élancer de La Rochelle avec des bateaux parfaitement prêts et tout le matériel nécessaire à bord.


Deux marins ne seront pas au départ

Deux navigateurs inscrits en série ne pourront malheureusement pas s’engager dans cette 22e édition. Antoine Oulhen, 27 ans, devait participer pour la première fois à la Mini-Transat. Mais dimanche dernier, durant le convoyage de son Vector 6.50 (le 960) entre Lorient et La Rochelle, il s’est blessé lors d’un empannage sous spi. Verdict : luxation de l'épaule gauche.

Quant à Cyril Oms, qui navigue sur le 591, il ne s’est pas présenté dans le Bassin des Chalutiers à La Rochelle. « Cyril Oms ne nous a pas signalé de cas de force majeure donc nous le considérons comme non partant, », explique Denis Hugues, directeur de course de la Mini-Transat La Boulangère.


David Kremer fête les 20 ans de Bon Pied Bon Œil, le plus vieux bateau de la flotte

Hier dimanche, sur les pontons rochelais, David Kremer, chef opérateur dans le milieu du cinéma, a soufflé les bougies de son vénérable proto (le 260), mis à l’eau il y a 20 ans. « Benoît Parnaudeau et Richard Mérigeaux ont construit ce bateau. L’un s’étant blessé à l’œil et l’autre au pied pendant la construction, ils ont alors décidé de l’appeler ‘Bon Pied Bon Œil’ », raconte David.

« Dans le monde de la course au large, les bateaux sont dépassés assez vite. Celui-là, non. C’est le plus vieux de la flotte mais je ne ramasse pas les bouées avec, pourtant je ne suis pas un grand régatier. Aujourd’hui, dans le tout jetable, c’est bien d’avoir des histoires qui durent », se réjouit David Kremer.


Source : A Bargat