samedi 5 octobre 2019

L’IMOCA Water Family de Benjamin Dutreux prêt à prendre le large : "on commence à voir le bout du tunnel !"

"Notre petite équipe, peut-être pas aussi expérimentée que les grandes écuries de course au large, a montré de quoi elle était capable." Après la mise l’eau de l’IMOCA Water Family la semaine dernière, Benjamin Dutreux et son Team ont réalisé une véritable prouesse. L'équipe a construit le mât, mis en place ce jeudi 3 octobre aux Sables d’Olonne. Une première victoire pour les jeunes Vendéens qui travaillent d’arrache-pied depuis le printemps pour être au départ de la Transat Jacques Vabre le 27 octobre au Havre. Une étape importante dans la préparation du Vendée Globe 2020.


Crédit : Ch Drapeau

Une vraie prouesse

« On est super content et heureux pour tout le travail qui a été accompli par l’équipe, déclarait Benjamin Dutreux jeudi soir. Ça fait plaisir de voir le mât sur le bateau quand on pense que le chantier n’avait pas commencé à le construire début septembre... Ces 4 dernières semaines, on n’était pas sûr d’être au départ de la Transat Jacques Vabre. »


Erreur du chantier, l'équipe construit le mat

Achat de l’IMOCA de Kojiro Shiraishi (ex Hugo Boss, ex Véolia) en juin au Japon, acheminement vers les Sables d’Olonne et arrivée début août, chantier, mise à l’eau fin septembre, construction d’un mât et mise en place ce jeudi 3 octobre. Le timing était déjà serré pour être au départ de la Transat Jacques Vabre, lorsque début septembre, Benjamin et Thomas Cardrin (co-skipper et boat captain) sont allés au chantier à Vannes pour s’assurer du bon déroulement de la construction du nouveau mât de l’IMOCA Water Family.

« Ils n’avaient pas commencé, raconte le skipper. Ils se sont plantés dans leur timing de production et de livraison. C’est une pièce complexe qui prend beaucoup de temps à concevoir. Mais plutôt que de renoncer, on s’est dit qu’on allait le construire avec eux ! 

Avec l’expérience de Thomas qui a déjà produit plusieurs mâts, celle de Bayen qui a travaillé sur des projets Orma et IMOCA, et la motivation de toute l’équipe, on a décidé de le faire. Et c’est parti, le lundi matin à 8h, Thomas, Bayen, Arthur, Flo et moi, prenions la route direction Vannes pour construire les premiers bouts du mât. Ça nous a pris deux semaines. 

Puis on a assemblé le tout chez nous, chez Eole Performance à la Mothe-Achard, avec l'aide des techniciens du chantier sur qui on a pu compter, tant humainement que professionnellement et qui à leur tour sont venus nous aider. »


Quatre semaines de travail intensif entre les Sables d’Olonne et Vannes

« On a tout donné pour y arriver. Notre petite équipe, peut-être pas aussi expérimentée que les grandes écuries de course au large, a montré de quoi elle était capable. Ce n’est pas encore fini mais on commence à voir la lumière au bout du tunnel ! »

Prochaine étape : la qualification pour la Transat Jacques Vabre. Mise en place des voiles, test de jauge à 90° et premières navigations sont au programme cette semaine, avant de quitter les Sables le 12 octobre.


Objectif Vendée Globe 2020

« Ce sera ma première transat. Nous avons besoin d’être au départ de la Jacques Vabre pour préparer le Vendée Globe. Thomas sera mon co-skipper et c’est aussi le boat captain. C’était un choix évident. »


Source : C Gutierrez