vendredi 11 octobre 2019

Les solitaires de la Mini Transat dans les petits airs pour la fin de parcours, ETA dimanche - Classement

Les leaders de la Mini-Transat La Boulangère ont ce soir dépassé la latitude de Madère. S’ils entrevoient la fin de cette première étape à destination de Las Palmas de Gran Canaria, la fin de parcours s’annonce tordue dans les petits airs. Les arrivées sont prévues à partir de dimanche matin. Pour le moment, François Jambou (proto) et Ambrogio Beccaria (série) tiennent la corde. Derrière, nombreux sont les concurrents à subir des galères techniques, plus ou moins compliquées à gérer. En escale depuis mardi à La Corogne, Jonathan Chodkiewiez a annoncé son abandon.


Crédit : A Courcoux

Les femmes et les hommes engagés dans la Mini-Transat La Boulangère auront bien mérité un bel accueil à leur arrivée à Las Palmas de Gran Canaria ! Quel que soit leur classement, ils devront batailler jusqu’au bout, gérer la fatigue et les éventuels soucis techniques, composer avec une météo changeante.

Le dénouement est proche

Au pointage de 18h, François Jambou (865) n’était plus qu’à 200 milles de l’arrivée, toujours suivi d’Axel Tréhin (945) et Tanguy Bouroullec (969). L’Italien Ambrogio Beccaria (943), leader en série, avait encore 270 milles à parcourir à la même heure. Le vent va continuer à mollir sérieusement et l’approche des Canaries s’annonce compliquée. Les leaders vont devoir exploiter les couloirs de vent, ce qui n’est pas simple compte tenu du peu d’informations météo dont ils disposent. En proto comme en série, les retournements de situation ne sont pas à exclure.

Course contre la montre pour David Kremer, Louis-Xavier Lamiraud en escale à Peniche

David Kremer (260) est toujours en escale technique à Baiona, au Nord de l’Espagne, après l’arrachage du tableau arrière de son proto. Une belle solidarité s’est mise en place. Deux amis de David ont pris la route pour l’aider à sortir le proto de l’eau et effectuer les opérations de re-stratification et de renfort du tableau arrière. Ils entament une course contre la montre pour réussir à terminer les réparations et repartir dans le délai de 72h d’escale autorisée.

Louis-Xavier Lamiraud (479) a rallié le port de Peniche, au Nord de Lisbonne. Il a cassé le système de liaison de son pilote et son pilote de secours ne tient pas. Louis-Xavier va réparer et compte repartir en course dès que possible.

Arrêt technique pour Yann Blondel, réparation en pleine mer pour Marie-Amélie Lénaerts

Yann Blondel (836) va s’arrêter à Leixões, près de Porto. On ne connaît pas encore la nature des problèmes rencontrés. Marie-Amélie Lénaerts (833) fait face à un souci de système de barre. La navigatrice belge s’est mise à la cape pour réparer. Guillaume Coupé (906) a tapé un OFNI et vérifie que son bateau n’a pas trop souffert. Quant à Morten Bogacki (934) et Damien Garnier (788), il est probable qu’ils rencontrent des soucis de pilote.


CLASSEMENT DU VENDREDI 11 OCTOBRE A 18H

​​​​​​​PROTO

1- François Jambou (865 – Team BFR Marée Haute Jaune) à 200,6 milles de l’arrivée
2- Axel Tréhin (945 – Project Rescue Ocean) à 25,5 milles du premier
3- Tanguy Bouroullec (969 – Cerfrance) à 38,9 milles du premier

SERIE
1- Ambrogio Beccaria (943 - Geomag) à 272,6 milles de l’arrivée
2- Félix De Navacelle (916 – Youkounkoun) à 22,6 milles du premier
3- Julien Letissier (869 – Reno Style) à 27,6 milles du premier​​​​​​

Source : A Bargat