lundi 21 octobre 2019

Départ le 3 novembre de la Brest Atlantiques pour quatre Ultim, Thomas Coville fait le tour de la concurrence

Brest Atlantiques, dont le départ sera donné le dimanche 3 novembre à Brest, inaugure un nouveau parcours. Avec 14 000 milles au départ et à l'arrivée de Brest, en passant devant Rio de Janeiro au Brésil et Cape Town (Afrique du Sud), ce parcours est une aventure. Quatre bateaux mais un plateau magnifique avec Gitana 17, Macif, Sodebo Ultim et Actual Leader. Selon Thomas Coville, chacun devrait avoir sa chance. Il explique. 


Crédit : M Keruzoré


Thomas Coville : "30 jours de navigation sans escale en mode course, ce sera une première"

« 30 jours de navigation sans escale en mode course, ce sera une première pour tous les bateaux engagés. Deux de nos concurrents ont de l’avance sur nous. Maxi Edmond de Rothschild et Macif ont déjà fait des transats. Ils maitrisent mécaniquement leur plateforme respective qu’ils fiabilisent depuis plusieurs années. 

Ils ont aujourd’hui un potentiel et une expérience supérieurs à nous. Actual Leader (ndlr : ex-Sodebo), quant à lui, est un bateau que je connais très bien, avec beaucoup d’atouts, la valeur ajoutée viendra de Yves (Le Blevec) et Alex (Pella) qui cumulent une grande expérience au large. »


"Boucler la course avec un bateau neuf"

Le dernier trimaran de Thomas Coville a été mis à l’eau il y a seulement sept mois. Le plan porteur de dérive qui lui permettra de voler complètement sera installé début 2020 quand le géant sera fiabilisé dans sa configuration actuelle.

Comme le skipper aime l’expliquer, « dans la mise au point d’un prototype comme celui-ci, la complexité combinatoire est permanente. Cela me paraissait très ambitieux d’avoir un bateau volant dès la mise à l’eau. L’un de nos enjeux sur Sodebo Ultim 3 va être de boucler une course de ce niveau avec un bateau neuf ! »

Source : A Bourgeois