jeudi 21 novembre 2019

Gitana 17 premier à enrouler la marque de Robben Island, Cammas et Caudrelier commencent leur remontée vers Brest

Et de deux ! A 20h16, heure française, ce mercredi 20 novembre, le Maxi Edmond de Rothschild enroulait en tête Robben Island, la seconde marque de parcours de la Brest Atlantiques. Franck Cammas et Charles Caudrelier confirment ainsi leur leadership après 15 jours 9 heures et 16 minutes de course. 


Crédit : Y Riou

Nuit noire sur Robben Island

La seconde et dernière marque officielle de parcours de la Brest Atlantiques est Robben Island, en Afrique du Sud. C’est de nuit et dans un vent très changeant tant en force qu’en direction, que Charles Caudrelier et Franck Cammas ont laissé l’île dans leur sillage.

Une traversée de l’Atlantique Sud éprouvante

Sur les 3 300 milles qui séparent Rio de Janeiro du Cap, la flotte de la Brest Atlantiques n’aura pas été épargnée par les conditions climatiques. Comme ses concurrents, le Gitana 17 a dû faire le dos rond dans les premiers jours de cette traversée de l’Atlantique Sud en contournant par le Nord une forte dépression. Dans la deuxième partie de la traversée, le Maxi Edmond de Rothschild
 a dû plonger très Sud, au-delà des quarantièmes, pour contourner l’anticyclone de Sainte-Hélène anormalement bas. Ce détour s’est accompagné d’un enchaînement d’empannages le long de la zone d’exclusion des glaces mise en place par la direction de course.

Franck Cammas et Charles Caudrelier ont su tirer le meilleur de leur monture en imposant un rythme soutenu à leurs concurrents. Des adversaires éprouvés et malchanceux dans ce deuxième tronçon du parcours, à l’image de Sodebo Ultim victime d’un choc avec un OFNI (Objet Flottant Non Identifié) il y a deux jours. Thomas Coville et Jean-Luc Nélias déplorent la perte de leur safran tribord ainsi que d’une partie du flotteur suite à cet incident.

Pour les hommes du Maxi Edmond de Rothschild, pas question de traîner dans ces latitudes. Les prévisions météorologiques engagent à emprunter la route du retour au plus vite, avant que l’anticyclone de Sainte-Hélène ne remonte à sa position habituelle.



Source : T Combot Seta