jeudi 16 octobre 2014

Diam24 / Cap sur le Tour de France, Aurélien Ducroz découvre le multicoque : "Des sensations de dingue"

Ce week-end à la Trinité-sur-Mer se déroulait la dernière régate en Diam 24 de la saison. L’occasion pour Aurélien Ducroz de se familiariser avec ce type de course et ce nouveau support qui sera le sien dès le printemps prochain. 


Aurélien Ducroz en Diam24.
Crédit : Dan Ferrer

Une première convaincante
Si le Grand Prix de la Trinité était la dernière régate de la saison pour la plupart des concurrents, c’était aussi une première pour Aurélien Ducroz qui signait ses débuts en multicoque accompagné de Laurent Voiron et Guillaume Lebrec. Un monde forcément très différent de celui du monocoque dans lequel le skieur évolue depuis quelques années maintenant. Autre type de bateau, autre apprentissage mais cette première expérience s’avère plus que convaincante !


"Des sensations de dingue"
« Le Diam 24 est un super bateau offrant des sensations de dingue ! Et pour ma première fois à la barre, rien de tel que trois jours de navigation avec toutes les conditions possibles pour vite se mettre dans le bain. C’est d’ailleurs dans ces moments-là que tu te rends compte que c’est un métier à part entière, surtout en régate, la technique pure de la voile. Il y a des règles à respecter, des manœuvres précises à effectuer, des décisions tactiques à prendre, des techniques à assimiler… 

Mais je m’étais entouré de ténors du multicoque et de la régate (Laurent est notamment vice champion du monde de tornado et Guillaume a remporté la saison de Diam 24 à bord de PRB). J'ai encore beaucoup de choses à apprendre mais je suis déterminé à travailler dur techniquement pour être prêt pour le Tour de France.  »


En route pour le Tour de France
Un apprentissage que le skieur/skippeur poursuivra dès le printemps, sur son propre bateau cette fois. D’autant que le multicoque, vrai sport de glisse mêlant technique, vitesse et trajectoire s’apparente finalement beaucoup au ski…

Et en attendant de retrouver les côtes françaises, c’est sur les pentes de Chamonix qu’Aurélien passera une large partie de l’hiver.

par la rédaction
Source : Links.com

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?