vendredi 21 novembre 2014

Route du Rhum / Paul Hignard a démâté ! Sous gréement de fortune, le benjamin reste en course (ITW)

Ce vendredi 21 novembre, Paul Hignard a contacté la direction de course de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe que son Class40 Bruneau a démâté. Cet incident est survenu à 21h30 (heure métropole) dans un vent d’Est d’environ 17 nœuds et sur une mer calme. Il progressait à 370 milles de l’arrivée. 


Paul Hignard a démâté sur la Route du Rhum.
Crédit : Go Image

L’espar s’est d’abord cassé entre le premier et deuxième étage de barres de flèches avant de se briser en trois morceaux. Le jeune skipper va bien, il ne demande pas assistance. Il sécurise actuellement son bateau avec l’objectif de profiter des conditions maniables et des vents portants pour mettre en place un gréement de fortune afin de rallier Pointe-à-Pitre en route directe.

La direction de course a aussitôt alerté le CROSS Gris Nez qui est entré en relation avec le CROSS Antilles-Guyane. Elle garde le contact avec le jeune skipper malouin qui reste en course.

« Je continue la course, je veux aller jusqu’au bout ».  Le skipper va bien et ne lâche rien. Il a assez de nourriture, d’eau et de carburant pour alimenter le bateau et faire fonctionner le PC jusqu’à la semaine prochaine, donc de ce côté-là, à priori pas de problème.


Paul Hignard raconte (MAJ samedi 15 h) :
Retour sur le démâtage
"J'étais sous code 0, grand-voile haute, 22-23 noeuds de vent. J'étais à l'intérieur quand j'ai entendu un gros bruit. Je suis monté sur le pont et j'ai vu mon code 0 tomber. Sur le moment, je n'ai pas vraiment compris ce qui se passait. Un bout de mât venait en fait de tomber. Le temps d'aller à l'avant, le reste du mât est tombé. Une bastaque avait cassé en plein milieu. 

J'ai d'abord passé 2-3 heures à larguer une partie du mât car je tenais absolument à garder la partie basse. Au final, j'ai réussi à garder ma bôme et 8 à 9 mètres de mât. En revanche, je n'ai pas pu récupérer ma grand-voile ni mon solent. 

Objectif gréement de fortune
Dès que tout sera clean sur le bateau, il va falloir que j'arrive à mettre ma bome à la verticale puis faire un gréement de fortune. Ce serait déjà une victoire d'arriver à mettre mon mât debout, sachant que ce sont des manoeuvres très compliquées !

En ce moment, sans toile, j'avance à 2 noeuds. J'espère mettre un petit peu de toile dès ce soir quand ma bôme sera posée à la verticale et pouvoir aller à 3,5 noeuds, une vitesse raisonnable. 

En mode restriction
Je suis passé en grosse restriction concernant le gasoil. Il me reste 22 litres, c'est correct mais faut pas abuser. C'est beaucoup plus dur concernant la nourriture et je n'ai plus que 15 litres d'eau. Il faudra que je récupère de l'eau de pluie pour pouvoir finir." 

Retrouvez l'ITW complète ci-dessous



par la rédaction
Sources : Rivacom - Bruneau - ScanVoile

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?