jeudi 17 septembre 2015

IMOCA / Huitième Transat Jacques Vabre pour Kito de Pavant, le marin dévoile son co-skipper

Kito de Pavant reprend du service en IMOCA. Pour sa 8ème participation à la Transat Jacques Vabre et sa première course à bord du 60 pieds Bastide Otio, le Méditerranéen embarque Yann Régniau, concepteur-dessinateur de la voilerie North Sails France. Amis de longue date, les deux marins mettront à profit leur expérience du double sur ce parcours de 5 400 milles à destination d’Itajaí. Top départ le 25 octobre au Havre.


Bastide Otio de Kito de Pavant en pleine préparation de la Transat Jacques Vabre.
Credit : H.Giorsetti

Une complicité affichée
Pour son grand retour sur le circuit IMOCA, le skipper du Grau-du-Roi s’est entouré de l’un de ses complices de toujours : le Vannetais Yann Régniau, rencontré en 2003 sur le trimaran Bonduelle de Jean Le Cam. Quatre ans après sa première participation à la Transat Jacques Vabre sur Groupe Bel, le tandem poursuit l’aventure en 2015 sous les couleurs de Bastide Otio.

« Le choix de Yann était une évidence ! Quand on parle de bateaux de course, on parle forcément des voiles et il est l’un des meilleurs dans sa partie. Grâce à son métier, il navigue beaucoup et il a un bon feeling à la barre. Je lui fais entièrement confiance. J'ai toujours mis l'accent sur les relations humaines. Or, Yann est un équipier facile à vivre et il a toujours le sourire ! » souligne Kito de Pavant, skipper de Bastide Otio.


"La même notion de plaisir"
« Entre Kito et moi, cela a tout de suite fonctionné. Je suis très heureux de poursuivre avec lui cette aventure initiée sur Groupe Bel. Nous avons beaucoup appris sur notre dernière transat et notre couple est bien rôdé. Sur l'eau, nous sommes complémentaires et surtout nous partageons la même notion de plaisir », explique Yann Régniau.


Galop d’essai pour le Vendée Globe 2016
Le 25 octobre prochain, Kito de Pavant prendra le départ de sa 8ème Transat Jacques Vabre (5 participations en IMOCA, 2 en multicoque). « Cette épreuve me réussit bien et surtout elle nous emmène dans des endroits merveilleux ! Sportivement, le plateau n’a jamais été aussi intéressant avec une vingtaine d'IMOCA. Entre les bateaux de nouvelle génération et les anciens qui ont été optimisés, il y aura un sacré niveau. Il va falloir se battre et il n’y a rien de mieux pour prendre en main mon bateau ».


Phase de découverte
Au delà des enjeux sportifs, Kito de Pavant et son équipe sont déjà tournés vers le prochain Vendée Globe. « Entre la Transat Jacques Vabre et la transat retour que je ferai en solitaire, je vais passer près d'un mois et demi à naviguer. C'est quasiment la moitié du Vendée Globe. Cela va me permettre de comprendre ce monocoque et d’optimiser ses qualités. 

Les voiles font partie des évolutions prévues pour l’année prochaine et c’est important que Yann soit là pour appréhender ce dossier dès maintenant. Bastide Otio est un très bon bateau avec un fort potentiel mais nous sommes encore dans une phase de découverte. On s'apprivoise lui et moi », précise Kito de Pavant qui a pris la barre de l’ancien Hugo Boss (Ex Virbac-Paprec 3), il y a quelques semaines.


Vous conseille : IMOCA / Il revient sur le Vendée Globe 2016, Kito de Pavant : "Cette histoire avait un goût d'inachevé"

http://www.scanvoile.com/2015/04/imoca-il-revient-sur-le-vendee-globe.html#.VfP2pxHtmko


Par la rédaction
Source : Made in Midi

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?