lundi 26 octobre 2015

Transat Jacques Vabre / Abandon de Maitre CoQ, Jérémie Beyou : "C'est très dur"

Coup dur pour Jérémie Beyou et Philippe Legros. Suite à un problème technique, Maitre Coq était contraint, cette nuit, de se dérouter vers Roscoff. Cet après-midi, Sylvain Haye, le directeur de l'écurie, annonçait l'abandon du duo sur la Transat Jacques Vabre. "Aujourd'hui, les conditions ne sont pas réunies en termes de sécurité."


Crédit : V Curutchet

Suite à l'avarie survenue hier soir vers 23h sur une pièce de fixation de l'étai principal, le câble qui tient le mât à l'avant, Jérémie Beyou et Philippe Legros, alors en 4ème position, se sont déroutés vers Roscoff. Arrivés sur place ce matin à 8H30, l'équipe technique et les fournisseurs se sont attachés à analyser la situation et à tenter de remplacer la pièce défectueuse.

Malgré un travail acharné, il était impossible en fin de journée de garantir que la pièce remplacée serait suffisamment solide pour que les deux marins puissent reprendre la mer avec une parfaite sérénité. Ceci est d'autant plus délicat que la météo prévue pour les heures à venir sur le chemin potentiel de Maître CoQ est à base de vents forts (30 à 40 nœuds) et des creux avec des vagues de 6 à 7 mètres.


Jérémie Beyou après son abandon : 
"C'est très dur pour nous deux, pour l'équipe, les partenaires... Mais aujourd'hui, les conditions ne sont pas réunies en termes de sécurité pour les hommes et le matériel. Il va falloir se poser et analyser tout cela avec l'équipe. Aujourd'hui il y a 2 scénarii en fonction des conclusions que l'on tirera : soit on convoie le bateau a Saint-Barth pour prendre le départ de la transat B2B et se tester face à la concurrence à armes égales, soit on rentre en chantier afin de naviguer plus tôt en 2016."


Vous conseille : Transat Jacques Vabre / Arrêt à Roscoff pour Maître CoQ

http://www.scanvoile.com/2015/10/transat-jacques-vabre-arret-pour-maitre.html#.Vi5XE34vfIW


par la rédaction
Sources : MA Parendeau - E Allaire

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?