vendredi 17 juin 2016

New York - Vendée / Morgan Lagravière dresse le bilan : "J’ai repris confiance en mon bateau"

Morgan Lagravière a terminé 9e de la Transat New York - Vendée malgré une avarie qui lui aura fait perdre une quarantaine d’heures. Pas de quoi entamer la combativité du jeune skipper de Safran. Cette performance est une étape capitale à quelques mois du Vendée Globe. Retour sur une expérience riche d’enseignements.



Morgan Lagravière sur Safran : "j’ai compris que j’avais un réel potentiel de performance"
Credit : B.Stichelbaut

"Ce bruit aigu qui ne s’arrête jamais !"
Sa première course en solitaire à bord de Safran, Morgan Lagravière l’a vécue comme une épreuve difficile mais enthousiasmante, venant confirmer son envie et son ambition pour le Vendée Globe : « La difficulté fait partie de l’exercice et permet ensuite de savourer des moments simples. Mais ce que l’on supporte durant quelques jours peut te rendre fou pendant 80 jours ! Les mouvements violents du bateau, l’effort physique significatif, l’humidité omniprésente et surtout, ce bruit aigu qui ne s’arrête jamais… Sur cette course j’étais venu chercher des réponses. Qu’est-ce qui peut me permettre d’endurer cela ? Aujourd’hui j’ai trouvé. C’est la compétition !»


"Un réel potentiel de performance"
Le plus jeune skipper de la course avait fait part de son excitation à l’idée de se mesurer aux meilleurs éléments du circuit IMOCA, ceux qui animeront le prochain Vendée Globe. Quelques heures après le départ, il était contraint de faire escale suite à une collision avec un cétacé et repartait avec 24 heures de retard sur deux autres concurrents également malchanceux, Yann Eliès (Groupe Quéguiner) et Jean-Pierre Dick (St Michel - Virbac).

« Quand je suis reparti, j’étais très déçu par cette avarie. J’avais peur de faire cette transat isolé, jusqu'à ce que je comprenne que Yann et Jean-Pierre étaient à ma portée. J’ai repris confiance en mon bateau et j’ai compris que j’avais un réel potentiel de performance. Ce fut une révélation. J’ai renoué avec la compétition.»


"Je sais maintenant que je peux créer la surprise"
Une course dans la course s’est jouée entre Morgan et les deux ténors. Le monocoque Safran, pourtant amputé d’un foil, affiche alors une vitesse toujours supérieure à celle de ses concurrents et son skipper démontre une impressionnante régularité dans l’effort.

A quelques heures de l’arrivée, le skipper trouve même les ressources pour engager le trio dans un sprint et ne rien concéder jusqu’aux Sables d’Olonne. « J’ai toujours été à fond, avec un investissement régulier. Je suis allé les chercher, dans ma tête c’était moi le champion ! Je suis fier de ce que j’ai fait. »

Cette performance était nécessaire à quelques mois du Vendée Globe, ainsi qu’il l’analyse avec lucidité : « Je voulais être certain d’être légitime sur un Vendée Globe, et j’avais besoin de comprendre pourquoi je serai au départ. Quand je trouve les éléments qui me passionnent, alors j’ai une envie énorme et elle peut faire la différence. Je ne partirai pas favori mais je sais maintenant que je peux créer la surprise. »


Vous conseille : Morgan Lagravière se déroute sur Newport, Safran heurte un OFNI sur la Transat New-York Vendée

http://www.scanvoile.com/2016/05/flash-morgan-lagraviere-se-deroute-sur.html#.V2A5HPnhDIU


Par la rédaction
Source : Mille et Une Vagues

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous souhaitez intervenir sur cet article ?