vendredi 22 décembre 2017

ITW / Yann Guichard : "Pour battre le record du Trophée Jules Verne, la météo va être essentielle"

Yann Guichard et ses hommes attendent la bonne fenêtre météo pour s'élancer à l'assaut du Trophée Jules Verne, record autour du monde en équipage. Le skipper de Spindrift 2 avait échoué lors de leur première tentative en janvier 2016. Le maxi trimaran resté à quai l'hiver dernier, seuls Francis Joyon et ses hommes avaient pris le départ et bouclé le Tour du Monde en un temps canon : 40 jours et 23 heures, devenu le nouveau temps à battre pour Yann Guichard. Après l'incroyable chrono réalisé en solitaire par François Gabart dimanche dernier en 42 jours et 16 heures, le team Spindrift et ses 12 hommes du bord ont les crocs. ITW. 


Crédit : Ch Schmidt


Quand allez-vous dire "on part" ? 
"Il faut être prêts à saisir les bonnes fenêtres météo de l’hiver. Grâce aux fichiers météo, on arrive à avoir une visibilité assez claire à 7/8 jours et à détecter la tendance à 10 jours. C’est donc cette première fenêtre de visibilité qui nous permettra de déclencher un départ de Ouessant pour maîtriser notre temps à l’équateur. Mais c’est avec 1,5 jours d’avance qu’il faudra rallier le Cap de Bonne Espérance pour rester dans les temps du record."


Quelle sera la stratégie pendant le record ? 
"Les temps de référence de Francis Joyon à chaque cap représentent des repères pour notre course, dont le premier Cap de Bonne Espérance. Donc savoir être opportuniste à ce stade et rebrousser chemin pour retenter un meilleur départ est une partie de la stratégie.

Une autre question importante qui aura des incidences sur la montre se posera dans le Sud, celle de se rapprocher des glaces pour raccourcir le parcours. Ainsi, on pourrait gagner 1 ou 2 degrés de latitude, ce qui représente un gain considérable en distance autour de l’Antarctique. Toutefois, il faudra prendre en considération le risque de rencontrer des icebergs sur notre route. Après, si la météo ne nous permet pas de boucler le tour dans les temps, on ne pourra pas aller plus vite que la machine, la météo va être essentielle dans ce record.

A bord, la stratégie du rythme sera également impactée. Il faudra pousser le bateau et les marins dans leurs retranchements pour ce long sprint. Il faudra trouver le bon équilibre entre la performance, la puissance de la machine, l’investissement des marins, la prise de risques tout en s’assurant de conserver le bateau en parfait état tout au long du parcours pour l’utiliser au maximum de son potentiel."


Quelles seront les clés du succès selon vous ?
"L'important pour l'équipe Spindrift racing est de battre le record, que ce soit de quelques heures ou de quelques minutes. Mettre un peu moins de 41 jours reste un objectif difficile à atteindre. Même si le bateau et notre équipe en ont le potentiel, avoir une bonne météo et des bons enchaînements seront essentiels dans la réussite de ce défi."

par la rédaction
Source : Spindrift Racing