lundi 26 mars 2018

Volvo Ocean Race / Cap Horn prévu jeudi, Charles Caudrelier : "Nous allons avoir du vent très fort"

Les marins de la Volvo Ocean Race poussent fort à trois jours du Cap Horn, prévu jeudi 29 mars. Mais en approche du continent américain, le vent de Nord-Nord-Ouest va accélérer, dévalant la côte chilienne à 40-50 nœuds et soulevant des vagues qui pourraient avoisiner les 8-9 mètres. A bord de Dongfeng, troisième à 36 milles du leader Team Brunel, Charles Caudrelier et son équipage s’appliquent à préserver le bateau et les hommes. 


Dongfeng en route vers le Cap Horn
Credit : M.Keruzoré


Charles Caudrelier : "trouver la bonne limite"

« Nous allons avoir du vent très fort dans les heures à venir, » confie  Charles Caudrelier, skipper de Dongfeng. « Il faut donc trouver la bonne limite et il y aura probablement de grandes différences de vitesse entre les bateaux. Gagner dans ces conditions n'est pas facile - le but est de ne pas casser le bateau ni les gars. Vous avez la responsabilité de tout ça et vous devez vous battre pour la première place. C'est donc un équilibre pas facile à trouver entre vitesse et sécurité. »


Des rafales possibles à 60 nœuds avant le Cap Horn

Dans les derniers 200 à 300 milles vers la mythique pointe, tous les équipages seront susceptibles d'être en ‘mode survie’ lorsque, pour quelques heures au moins, la compétition passera au second plan. Une dépression particulièrement active butte contre l’Amérique latine. Un vent de Nord-Nord-Ouest pourrait atteindre les 40 à 50 nœuds, avec des rafales possibles à 60, s’accompagnant d’une mer désordonnée de 8-9 mètres. Des conditions qui obligeront les marins à mettre la course entre parenthèses.

« Là on a déjà un petit 24 heures sportif (40 nœuds fichier actuellement) et, après, nous allons avoir un deuxième morceau qui sera beaucoup plus coriace, » explique le navigateur basque Pascal Bidégorry de Dongfeng. « Le bateau part déjà en surf à plus de 30 nœuds… C’est assez impressionnant. Il faut faire gaffe car si l’étrave plante, tu traverses le bateau et tu peux aller taper quelque part… Il faut faire attention à n’abîmer personne et s’appliquer à naviguer le plus rapidement possible mais en sécurité. »


Casse sur Mapfre

Team Brunel, skippé par Bouwe Bekking est en tête, bénéficiant d'un avantage de 31 milles sur Vestas 11th Hour Racing de Charlie Enright. Mais les quatre bateaux suivants se tiennent en moins de 14 milles.

A bord de MAPFRE, le principal rival de Dongfeng au classement général de la Volvo Ocean Race, l’équipage espagnol de Xabi Fernandez avouait avoir quelques dommages mineurs sur le rail de mât qui attache la grand-voile au gréement. Contraint de ralentir, MAPFRE est passé de la tête de la flotte à la sixième place.

Par la rédaction
Source : J.Huvé