vendredi 16 mars 2018

Volvo Ocean Race / Dimanche, départ vers le Brésil via le Horn, Charles Caudrelier : "un moment clé de la course"

Les marins de la Volvo Ocean Race 2017-18 se préparent pour le départ. Dimanche, ils quittent la Nouvelle-Zélande, direction le Brésil via le Cap Horn. Pour Charles Caudrelier, skipper de Dongfeng, son équipage est fin prêt à reprendre le duel avec les Espagnols de MAPFRE. "Nous avons besoin de ce petit plus qui peut faire la différence et nous allons tout donner pour aller le chercher."


Charles Caudrelier et Dongfeng sont fin prêts à reprendre le duel avec les Espagnols de MAPFRE
Crédit : E Stichelbaut

Charles Caudrelier, skipper Dongfeng : "un moment clé de la course"

« Nous sommes à un moment clé de la course mais nous sommes dans une bonne position et prêts, » confie Carles Caudrelier. « Nous avons cinq points de retard sur MAPFRE, le leader, mais nous avons les moyens de les battre. Statistiquement, nous avons été plus souvent devant eux que l’inverse mais ils sont de meilleurs ‘finisseurs’. Nous avons juste besoin de ce petit plus qui peut faire la différence et nous allons tout donner pour aller le chercher. »

Cette étape est la plus longue de la course mais c'est aussi l'une des deux manches - sur les cinq qui restent à disputer - créditées d’un double coefficient. De plus, un point de bonus sera donné au premier bateau au Cap Horn.


Marie Riou : "très impatiente d’arriver au Cap Horn"

« Je suis très impatiente d’arriver au Cap Horn, » confie la quadruple championne du monde de Nacra 17. « Je n'aurais jamais imaginé aller là-bas dans ma vie car je suis habituée à la navigation côtière et olympique. Je voulais faire de la course au large mais je n'aurais jamais pensé faire le tour du monde et encore mois au sein d’une équipe de ce niveau sur la Volvo Ocean Race. C'est un grand rêve pour moi. »

Jérémie Beyou : "un moment très particulier"

« Sur le Vendée Globe, le Cap Horn arrive comme une délivrance après un mois et demi de course en solitaire dont la majeure partie se déroule dans le Grand Sud. Cette fois, ce sera en équipage et après seulement deux semaines de mer, mais avec des concurrents presque à vue tout le temps. C’est toujours un moment très particulier et toujours difficile parce que les vents peuvent y être vraiment forts, comme la mer. »

Pascal Bidégorry : "bien naviguer dans des conditions difficiles"

« Nous devons bien naviguer dans des conditions difficiles et, à ce stade de la course, tous les bateaux peuvent aller vite dans le Grand Sud et attaquer fort. MAPFRE est bien sûr impressionnant mais l'équipe d’AkzoNobel et celle de Sun Hung Kai Scallywag ont beaucoup progressé au cours des dernières semaines. Vestas 11th Hour est également de retour dans la flotte (ils étaient absents de la Leg 5 et 6) avec à bord des marins très expérimentés dans ces conditions. Enfin, il va falloir aussi compter avec Team Brunel qui embarque l’excellent barreur Thomas Rouxel. »

Par la rédaction
Source : J.Huvé