vendredi 2 mars 2018

Volvo Ocean Race / Les organisateurs commissionnent un rapport indépendant suite à l'accident de Vestas

Faisant suite à la collision entre Vestas 11th Hour Racing et un bateau extérieur à la course, dans les derniers instants de l’étape vers Hong Kong, les organisateurs de la Volvo Ocean Race ont commissionné un rapport indépendant au sujet de la navigation en course la nuit, dans les zones à forte fréquentation. Objectif : définir les mesures que les organisateurs pourraient prendre à l’avenir.


Commission indépendante par la Volvo Ocean Race
Credit : R.Edwards

Examiner les risques 

Le rapport sera conduit par une équipe indépendante (Independent Report Team), dirigée par le Contre-Amiral Chris Oxenbould AO RAN (Red), qui sera assisté par Stan Honey et Chuck Hawley.

Le Contre-Amiral Oxenbould est député chef de la marine Australienne, ainsi qu’un marin expérimenté avec une expertise en navigation. Il est également le président du Comité National de Sécurité de Voile Australien.

Marin de renom et expert en navigation, Stan Honey, qui remportait la Volvo Ocean Race 2005-06 avec ABN AMRO ONE au poste de navigateur, et Chuck Hawley, qui est le président du Comité de la Sécurité en mer au États-Unis, assisteront le Contre-Amiral Oxenbould pour ce rapport.

La rapport indépendant examinera tous les risques liés à la navigation à bord d’un Volvo Ocean 65, ou d’un bateau de course similaire, la nuit, dans une zone hautement fréquentée, et se basera sur les évènements ayant eu lieu lors des éditions récentes de la Volvo Ocean Race.

Ce rapport indépendant devrait rendu à la Volvo Ocean Race fin juin 2018.



Phil Lawrence revient sur la collision de Vestas 11th Hour Racing

Cela a pris du temps avant de publier plus d’informations à propos de l’accident avec Vestas 11th Hour Racing à la fin de l’étape 4, pourquoi ?
Phil Lawrence, le directeur de course : "Malheureusement, une personne a perdu la vie au cours de cet accident, et dans ces circonstances, une enquête officielle a dû être ouverte par les autorités compétentes. La victime est arrivée à Hong Kong et l’accident s'est déroulé dans les eaux chinoises. Nous avons donc eu à faire à deux enquêtes officielles.

Alors que ces enquêtes sont en cours, il y a des considérations légales et culturelles qui limitent les informations que l’on peut partager publiquement.

Nous avons été informés que les enquêtes menées par les autorités de Hong Kong et de la Chine continentale seront bientôt fermées sans qu'aucune autre mesure ne soit prise."


Pourquoi avez-vous fini l’étape dans le port de Hong Kong ?
"Le port de Hong Kong et les eaux territoriales environnantes sont très réglementés, et les bateaux de pêche soumis à des restrictions. Nous étions convaincus que les risques dans les eaux de Hong Kong étaient sous contrôle.

Cet accident s'est produit à 30 milles au large, en dehors des eaux territoriales de Hong Kong. La flotte devait encore naviguer au milieu du trafic des bateaux de pêche, au large, mais ce n'est pas un phénomène rare dans ces eaux. De nombreuses courses au large, tant professionnelles qu'amateurs, traversent parfois des zones de trafic dense, ou commencent/finissent dans des ports à forte activité. 

Pour cette raison, nous avons commissionné un rapport indépendant afin d'établir quelles mesures les organisateurs de la course devraient prendre pour atténuer les risques à l’avenir."


Pourquoi Dongfeng Race Team n’a pas été dérouté vers la zone de l’accident ?
"Vestas 11th Hour Racing a communiqué que cela n’était pas nécessaire - il y avait assez de bateaux locaux sur place pour porter assistance, et cela a été très clairement communiqué par le PC course au bateau Dongfeng Race Team qui approchait de la zone. Par conséquent, nous avons décidé de poursuivre et terminer l’étape.

Au moment où team AkzoNobel approchait la zone de l’accident quelques heures plus tard, nous avons considéré qu’étant donné le fait que l'équipage de Vestas 11th Hour Racing avait dû faire face à une situation de crise pendant plus de deux heures, ils pourraient bénéficier du soutien d'un concurrent se trouvant a proximité ; alors en stand-by, si besoin d’assistance.

AkzoNobel est donc resté en stand-by à notre demande, mais n'a pas été sollicité pour apporter de l’aide, et a été prié de continuer vers la ligne d'arrivée lorsque Vestas 11th Hour Racing a commencé à faire route vers Hong Kong (au moteur) après la fin du sauvetage."


Pourquoi y a-t-il eu si peu d’information ?
"Vestas 11th Hour Racing se trouve dans une position similaire à la notre en ce qui concerne les déclarations publiques alors que les autorités mènent toujours leurs enquêtes. Cependant, l'équipe a publié un compte rendu plus détaillé de ce qui s'est passé aujourd'hui.

Au cours de l'accident, Vestas 11th Hour Racing a subi des dommages qui l'ont empêché de courir lors des étapes 5 et 6 et le bateau a été transporté en Nouvelle-Zélande pour y effectuer les réparations. Depuis l'arrivée du bateau en Nouvelle-Zélande, l'équipe a fourni des mises à jour sur l'avancement des réparations en prévision de leur retour dans la course."


Vous conseille : Image / Vestas déchargé en Nouvelle Zélande, bientôt le chantier pour le 7e bateau de la Volvo Ocean Race



Par la rédaction
Source : VOR