lundi 14 mai 2018

Transat AG2R / Justine Mettraux et Isabelle Joschke dixièmes : "On a eu de la peine à trouver de la vitesse"

Justine Mettraux et Isabelle Joschke, à bord du Figaro TeamWork, ont pris la 10ème place de la Transat AG2R. Le seul duo 100% féminin engagé sur cette course a coupé la ligne d’arrivée à Saint-Barthélémy vendredi 11 mai à 13h53 heure locale.


Crédit : A Courcoux

Après une descente du golfe de Gascogne avec des vents changeant en force et en direction obligeant Justine Mettraux et Isabelle Joschke à être constamment sur les réglages et à ne pas beaucoup dormir, les conditions se sont durcies le long des côtes portugaises avec des vents à 30 nœuds et une houle de 3 à 4 mètres pendant près de deux jours.

Une fois le gros temps assagi, le duo 100% féminin se recalait à l’est du plan d’eau pour aller chercher de la vitesse au large des côtes marocaines puis des alizés bien établis au sud des Canaries.

Bien dans le match au sein du groupe ayant choisi la voie sud, le duo TeamWork tapait un OFNI dans la nuit du 3 mai. Plus de peur que de mal pour Justine Mettraux et Isabelle Joschke mais elles voyaient les Perles de Saint-Barth leur passer devant. Continuant le combat avec Ronan Treussart et Simon Troël, repoussant les assaillants à l'arrière et se battant avec les sargasses, Justine et Isabelle conserveront leur 10ème place jusqu’à leur arrivée à Saint-Barth.


Justine Mettraux : "On s’est accrochée pour tenir la 10ème place"

« On n’était pas très rapide sur la transat, on ne sait pas si c’est à cause de notre collision ou à cause d’autre chose. On a eu de la peine à trouver de la vitesse sur toute la traversée. 

On s’est accrochée pour tenir la 10ème place. On a essayé de bien jouer ces derniers jours pour maintenir les autres derrière et je pense qu’on est contente de ça. C’était une belle journée d’arrivée.»


Isabelle Joschke : "C’est une course qui demande beaucoup d’engagement"

« C’est une course qui demande beaucoup d’engagement, qui permet de beaucoup s’enrichir. À chaque fois que l’on fait une erreur, on apprend. Ça a été une source d’apprentissage, ça a été fantastique, j’espère revenir dès que possible. 

Il y a une part de fatigue, ça fait presque 3 semaines qu’on est en mer, mais toutes les deux on a trouvé notre rythme. Je suis ravie d’arriver, Justine aussi, c’est magnifique, on reçoit ici un accueil super chaleureux et ça nous donne une pêche monstrueuse. »


Vous conseille : Transat AG2R / Adrien Hardy et Thomas Ruyant vainqueurs : "Il a fallu être engagé sur tous les fronts" - classement



Par la rédaction
Source : V Joseph