jeudi 17 mai 2018

Transat AG2R / La der' d'Yvon Breton : "On rencontre des personnalités fortes"

Pour Yvon Breton, c’était la 14e et dernière Transat AG2R LA MONDIALE sous sa responsabilité. Le Conseiller du Directeur général d’AG2R LA MONDIALE aura créé, avec la classe Figaro et ses marins, des liens tout particuliers dont il espère avoir généré la pérennité. Rencontre.



La dernière d'Yvon Breton sur la Transat AG2R
Credit : A.Courcoux

Que retenez-vous sur le plan sportif de cette 14e édition de la Transat AG2R LA MONDIALE ?

Yvon Breton : « C’était une épreuve d’une intensité et d’un niveau formidables puisque, sur 19 bateaux engagés, 14 ont battu le précédent meilleur temps entre Concarneau et Saint-Barth, avec plus de route à parcourir. »


A quel point la transat vous a-t-elle fait vibrer ?

Yvon Breton : « Vibrer est presque un verbe faible pour relater ce que j’ai vécu sur le plan des émotions. Il y a eu des moments d’humanité très forts. Je pense notamment à ce qui est assez spécifique à Saint-Barth, à savoir que tout le monde accueille celui qui arrive. La solidarité des marins s’exprime totalement quand, alors qu’ils ont ferraillé sur l’eau pendant presque trois semaines, ils restent sur le quai pour accueillir et saluer le suivant ou les suivants. On s’est battu, on redevient ami, c’est une symbolique forte. »


C’est ce qui fait que ce sport suscite l’empathie ?

Yvon Breton : « La force de ce sport, c’est qu’on rencontre des personnalités fortes, ce sont des sportifs de haut niveau, et de sacrés humains. Ils combattent au contact tout en affrontant les éléments et, dans le même temps, ils créent une proximité avec le public qui n’existe pas forcément dans les autres sports. 

La valeur de ces sportifs magnifie notre métier au quotidien, à savoir l’assurance et la prévoyance de personnes. Tout ça, cet équilibre entre performance et proximité nous parle directement : nous devons être performants, stimulants pour les équipes, mais nous ne pouvons nous départir de l’engagement sociétal de notre maison. »


Vous partez à la retraite, et vous avez accompagné les administrateurs AG2R LA MONDIALE à venir découvrir la Transat AG2R LA MONDIALE.

Yvon Breton : « Certains ne connaissaient pas la voile, et ce n’est pas évident de faire passer un message sans qu’ils aient vu de quoi on parle. Neuf administrateurs sont là, représentatifs de toutes les sensibilités du Groupe. Ils ont été surpris par la facilité qu’on a à échanger avec les marins et tout l’univers de la course. Tout le monde se prête au jeu sans se forcer. Ça me fait plaisir de les voir participer activement aux festivités, à l’accueil des marins sur l’eau… 

Nos administrateurs vont rentrer à Paris la tête pleine de souvenirs : voir ces femmes et ces hommes partir et revenir, c’est toujours un moment très émouvant. »


La question de la mixité de la voile a été soulevée. Est-ce un sujet de choix chez AG2R LA MONDIALE ?

Yvon Breton : « C’est certain ! Nous ne sommes pas encore parvenus à l’égalité parfaite, mais l’état-major du Groupe AG2R LA MONDIALE s’en rapproche avec détermination. On ne promeut pas des femmes parce qu’elles sont femmes, mais bien pour leurs compétences, et elles sont compétentes. Sur la vingtaine de N-1 que j’avais en ligne directe lorsque je veillais à la destinée du Groupe, c’était moitié-moitié. 

Je me demande si, dans l’effort de longue haleine, les femmes n’ont pas une persévérance supérieure. C’est le cas également dans le conseil d’administration, on l’on se rapproche de l’égalité. Chez nous, la mixité est naturelle. »

Par la rédaction
Source : Effets Mer