mercredi 8 août 2018

L'étape retour des Sables - Les Açores - Les Sables part ce soir, ça s'annonce rapide ! - Mini

Le départ de la deuxième étape des Sables - Les Açores - Les Sables sera lancé ce soir à 19 heures. Les 45 Ministes toujours en course devraient avaler, au portant, les 1 270 milles entre Horta et Port-Olona. Et si l’on en croit les derniers fichiers météo, c’est même à vitesse grand V qu’ils pourraient absorber la distance. Les routages laissent même envisager un temps de course de 5 jours et 06 heures pour les premiers prototypes, soit 7 heures de moins que le temps de référence établi par Bertrand Delesne lors de l’édition 2010. 


Credit : Ch.Breschi






En route vers les records ?

Les Ministes en course dans cette 7e édition des Sables – Les Açores – Les Sables ont rechargé les batteries et réparé les petits bobos du bord. « La journée de repos supplémentaire dont nous avons pu profiter à la suite du report du départ de 24 heures décidé par la Direction de course nous a tous fait du bien », ont concédé, à l’unanimité, les concurrents bien éprouvés par le passage de trois fronts successifs ainsi que par l’arrivée de la pétole dans les derniers milles sur la route entre la Vendée et Faïal.

Ce qui les attend maintenant sur l’étape retour s’annonce moins laborieux, le retour devant se jouer pour l’essentiel au portant. Les derniers routages laissent espérer une arrivée à Port-Olona en moins de 6 jours, avec à la clé, la possibilité de faire tomber le record de Bertrand Delesne sur le tronçon Horta – Les Sables d’Olonne, mais aussi celui de la plus grande distance parcourue en 24 heures en Mini (304,9 milles réalisés par le skipper de Prati’Bûches).

« Clairement, ça va aller vite mais comme toujours, il faudra placer le curseur au bon endroit pour éviter la casse matérielle », explique Denis Hugues, le Directeur de course qui voit donc les premiers prototypes se présenter sur la ligne d’arrivée dans la journée du 14 août.


"Je ne pourrai pas marquer tout le monde..."

François Jambou (Team BFR Marée Haute) vainqueur chez les Proto qui, malgré un matelas de 28 heures sur son dauphin, préfère ne pas s’emballer. « Je n’oublie pas non plus que s’il a été possible de créer un écart de 28 heures dans un sens, cela reste aussi possible dans l’autre ».

Idem chez le vainqueur Série Ambrogio Beccaria : « Je ne sais finalement pas trop comment aborder cette deuxième étape… C’est vrai que j’ai beaucoup d’avance mais il ne faut pas faire l’erreur de se dire que c’est fini. C’est sûr que je vais un peu marquer ma position et que je ne vais pas partir tout seul dans mon coin. Cela étant dit, je ne pourrai pas marquer tout le monde alors on verra bien... »

Par la rédaction
Source : L.Lunven