mardi 6 novembre 2018

Près d'un quart de la flotte de la Route du Rhum se met à l'abri, Loick Peyron et Lalou Roucayrol bientot à terre

Si les deux premiers Ultime de la Route du Rhum ont réussi à éviter le coup de vent, il n’en est pas de même pour le gros de la flotte de cette onzième Route du Rhum. De nombreux solitaires ont choisi le repli vers des ports bretons ou espagnols, dont les très expérimentés Loick Peyron ou Lalou Roucayrol.


Credit : V.Olivaud

Loick Peyron, Loic Féquet... de nombreux solitaires s'abritent

Après 40 heures de course, de nouveaux solitaires ont décidé de s’abriter : la deuxième dépression commence à sévir sur les concurrents au cœur du golfe de Gascogne et les conditions, surtout de mer, se sont sensiblement dégradées. Ainsi parmi les Rhum Multi, Loïck Peyron suivi par Yann Marilley tout comme Gilles Buekenhout, tente de rallier la côte Nord de l’Espagne, probablement vers Gijon ou La Corogne, tandis que Charlie Capelle, Pierrick Tollemer, Christophe Bogrand, Gérald Bibot font route vers la Bretagne Sud.

En Class40, même décision pour Jean Galfione, Halvard Mabire et Nicolas Jossier, ainsi que Bob Escoffier et Eric Bellion en Rhum Mono. Le golfe de Gascogne est particulièrement agité avec l’arrivée d’un flux de Sud-Ouest puissant et une mer très formée et chaotique : les Class40 sont ainsi secoués par une houle de Nord-Ouest contrariée par des vagues de Sud-Ouest et un vent qui oscille entre 35 et 40 nœuds avec rafales !


Lalou Roucayrol et Arkema se dirigent vers Porto

En tête des Multi50, Lalou Roucayrol a pris la décision de se diriger vers Porto, compte tenu des conditions météorologiques rencontrées le long des côtes du Portugal. Depuis hier soir, comme prévu, les conditions de navigation se sont nettement dégradées : 55 nœuds de vent, 65 nœuds dans les rafales avec une mer de face et des creux de 5 mètres… particulièrement difficiles pour ces trimarans de 50 pieds. Des membres de son équipe technique sont en route pour prendre soin du trimaran, qui n'a subi aucune avarie, tandis que Lalou se reposera, en attendant que le plus fort de cette tempête soit passé.

Au total, c'est près d'un quart de la flotte de la Route du Rhum qui a décidé de se mettre à l'abri. "A noter qu'aucun marin ne nous a signifié jusqu'à présent son abandon. Quand repartiront-ils ? Difficile de le savoir, parce qu’une deuxième puis une troisième dépression sont annoncées en milieu et en fin de semaine," conclut Jacques Caraes, le directeur de course de la Route du Rhum.

Sources : Rivacom - MA Prestation