vendredi 16 novembre 2018

Erwan Le Roux deuxième de la Route du Rhum en Multi50 malgré deux arrêts : "Assurément la plus dure"

Erwan Le Roux a franchi la ligne d’arrivée ce vendredi à 15h 09’ 12’’ (heure de Paris) après 12 jours, 01 heure, 9 minutes et 12 secondes de course, à 12,25 nœuds de moyenne sur le parcours théorique (3542 milles). Il termine 2e de la Route du Rhum dans la catégorie Multi50, 17 heures 36 minutes et 32 secondes derrière le vainqueur Armel Tripon. Cette deuxième place, le skipper de FenêtréA-Mix Buffet est allé la chercher après deux arrêts au stand à Roscoff et aux Açores !


Credit : Y.Zedda


Arret express à Roscoff


Vainqueur de l’édition 2014, Erwan partait de Saint-Malo avec l’étiquette du grand favori et la volonté de réaliser le doublé cette année. Mais deux arrêts au stand auront raison de ses ambitions.
Pour le skipper de FenêtréA- Mix Buffet, les ennuis commencent dès le départ.

Quatre heures après le coup de canon, la découverte d’une voie d’eau au niveau du safran de la coque centrale l’oblige à s’arrêter à Roscoff pour réparer. Une escale expresse qu’il quitte vers minuit avec déjà 120 milles de retard sur les leaders de sa catégorie.


Avant un pit stop aux Açores

Commence alors une course poursuite qui va durer 9 jours. Pour Erwan, le choix de la route Nord est pris et comme ses camarades, il doit subir le passage de deux dépressions. Au grand large du golfe de Gascogne et dans la progression vers les Açores, les conditions sont dantesques.

« De mémoire, je n’avais jamais rencontré une mer aussi épouvantable, avec des vagues aussi croisées et désordonnées », avoue Erwan Le Roux. Alors qu’il a dépassé la latitude des Açores, Erwan doit faire demi-tour vers Punta Delgada.

Son pilote automatique fait défaut depuis plusieurs jours et les soucis électroniques sont récurrents. Deuxième escale technique de quelques heures le 10 novembre. Et deuxième nouveau départ avec l’obligation de cravacher pour rattraper les 150 milles de retard sur ses rivaux.

Quatrième lorsqu’il repart de Sao Miguel, Erwan passe la surmultipliée et se retrouve bientôt au contact de Thibaut Vauchel-Camus qu’il parvient à doubler dans les alizés. Le 12 novembre dans l’après midi, Erwan prend la deuxième place. Il ne la quittera plus jusqu’à Pointe à Pitre.


Erwan Le Roux : « J’ai vraiment repoussé mes limites très loin »

 « J’éprouve mille sentiments en même temps. Je suis content d’être arrivé et content d’avoir fait ce que j’ai fait mais j’avoue que j’ai un peu du mal à atterrir. Je suis tellement cramé… 

De toutes les transats que j’ai faites, celle-ci a assurément été la plus dure à tous les niveaux mais aussi la plus engagée. Même la transat Jacques Vabre que j’avais faite en double avec Yann Eliès en 2013 n’avait pas été aussi extrême. 

Une météo de dingue, des problèmes techniques… Tout ça a fait que cette Route du Rhum a été dure. Heureusement, la deuxième partie, après les Açores, a vraiment été du pur bonheur. J’ai alors retrouvé la notion de plaisir. Ca a été la récompense du super boulot réalisé par les gars de l’équipe à Ponta Delgada sur le pilote automatique. Le bateau était facile, hyper safe… Personne n’a d’ailleurs rivalisé avec nous sur cette portion du parcours puisque constamment, nous avons été les plus rapides. 

En termes d’émotions, je suis vraiment passé pas toutes les couleurs de l’arc-en-ciel ces deux dernières semaines. J’ai même encore pleuré encore tout seul sur mon bateau hier soir… J’ai vraiment repoussé mes limites. Je suis complètement sorti de ma zone de confort et je suis même allé très très loin au-delà. ».

Heure d'arrivée : 10 heures, 09 minutes et 12 secondes (heure de Guadeloupe)
Temps de parcours : 12 jours, 1 heure, 9 minutes et 12 secondes


Thibaut Vauchel-Camus, en approche de la Guadeloupe, devrait compléter le podium des Multi50 avec une arrivée prévue en fin d’après midi à Pointe à Pitre.

Sources : Rivacom - F.Beauvois