vendredi 16 novembre 2018

Pénalité de 24 heures pour Alex Thomson, le skipper d'Hugo Boss ne remporte pas la Route du Rhum

Moins de 40 minutes après avoir franchi la ligne d’arrivée, Alex Thomson a appris qu’il écopait d’une pénalité de 24 heures. Elle s’ajoute à son temps de course qui devient de fait 12 jours, 23 heures, 10 minutes, 58 secondes. "J’ai eu 24 heures de pénalité, c’est beaucoup mais je comprends la décision. Je me suis disqualifié tout seul. Nous avions clairement le bateau le plus rapide et on a fait une très belle course. Paul (Meilhat) fera un très beau vainqueur."


Credit : Y.Zedda


A l'unanimité et sans appel


Cette décision a été prise à l’unanimité du jury international composé de cinq membres (deux Français, deux Anglais, un Allemand). Elle est sans appel et relance évidemment la course à la victoire finale chez les IMOCA puisque Paul Meilhat et Yann Eliès, actuellement à 140 milles de Pointe-à-Pitre, sont attendus dans une douzaine d’heures.

« L’aspect sécuritaire n’a été qu’une circonstance atténuante qui a évité la disqualification, a expliqué Georges Priol, président du jury. Mais la pénalité de 24 heures était le minimum applicable dans le cas du skipper d’Hugo Boss. »


Les mots d'Alex Thomson,  premier IMOCA à Pointe-à-Pitre : 


« J’espérais arriver en tête en Guadeloupe, pas la cogner. J’ai dormi une heure, j’avais besoin de me reposer avant d’attaquer la fin de la course. Je ne me suis pas réveillé comme c’était prévu. 

J’ai eu 24 heures de pénalité, c’est beaucoup mais je comprends la décision. Je me suis disqualifié tout seul. C’est une honte parce que j’avais fait une très belle course. Quand je me suis réveillé, je ne m’en suis pas rendu compte. Il y avait des algues partout. Sur l’ordinateur, j’ai seulement vu qu’il y avait des rochers.

Je suis dévasté, déçu après cette belle course, surtout que cela se joue à quelques détails. Ce sera dur de surpasser la déception. 

Nous avions clairement le bateau le plus rapide et on a fait une très belle course. Mais nous avons fait beaucoup de chemin depuis le Vendée Globe, il reste beaucoup de positif à retenir de tout ça. Pour moi, Paul (Meilhat) fera un très beau vainqueur. C’est un très bon marin et il a fait une sacrée course. Ce sera un plaisir de l’accueillir sur les pontons."


Source : Rivacom